Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 25 novembre |
Saints Martyrs du Vietnam
home iconActualités
line break icon

Vatican : le mystère des fausses momies

DR

momie vatican

Ary Waldir Ramos Díaz - Publié le 01/02/15

Seules les bandelettes étaient d'époque ! On a trouvé de fausses momies dans les collections du musée du Vatican.

Des faux dans la collection égyptienne des Musées du Vatican ! Le plus étonnant est que ces fausses momies  conservent une valeur historique. C’est en restaurantune petite momie de la collection égyptienne que les experts du musée du Vatican ont découvert une technique de falsification fréquemment utilisée par les faussaires au XIXe siècle. Un phénomène qui s’inscrivait dans une "momie-mania", une folie des momies bien connue des égyptologues.

C’est en analysant les matériaux de ces pièces archéologiques que le faux a été été découvert. Cette momie est une “démonstration typique de l’art du faux, réalisée avec une remarquable maîtrise ”, commente Alessia Amenta, directrice du département des antiquités égyptiennes et du Moyen-Orient du Musée du Pape. Les recherches scientifiques, conduites sous la direction de Ulderico Santamaria et de son assistant Fabio Morresi, ont permis de reconstituer la technique des faussaires, qui ont à l’époque berné des collectionneurs prêts à payer des sommes colossales pour une momie égyptienne "authentique’’

La passion de l’Egypte

Au XIXe siècle, la passion pour l’Egypte antique s’empara de l’Europe, après les campagnes militaires de Napoléon Bonaparte (1798-1801), la découverte de la pierre de Rosette en 1799  et la traduction des hiéroglyphes par le Français Jean-François Champollion, en 1822. En pleine période du Romantisme, les aventuriers qui se rendaient en Egypte, surtout anglais et français, rapportaient généralement  chez eux telle ou telle relique égyptienne qu’ils exhibaient après le thé ou l’apéritif, pour impressionner leurs amis, sans se douter qu’il s’agissait de faux.


Fausse momie. TAC. Musée égyptien grégorien. Inv. 57853. Musées Photo © Vatican
.
Une tomographie complète, un scanner réalisé sur l’une des momies à l’Hôpital Universitaire G.Martino de Messina  a révélé que sous les bandelettes se trouvait bien un tibia humain, mais d’un adulte d’époque médiévale. “Un montage à même de leurrer les collectionneurs non avertis", précise la chercheuse.

Seules les bandelettes sont d’époque La plus petite momie restaurée, mesure 60 cm, l’autre est encore en cours de restauration. Après le début de leur enquête au pays des fausses momies, il y a un an, les scientifiques ont découvert que "le visage d’enfant des bandelettes a été dessiné et peint sur une feuille d’étain, puis recouvert d’une résine afin de lui conférer un aspect de doré antique, une technique typique du  XIXe siècle anglais."


Fausse momie. TAC. Musée égyptien grégorien. Inv. 57852-57853. Photo © Musées du Vatican

L’unique élément d’époque égyptienne trouvé sur les momies sont en fait.. les bandelettes elles-même, qui datent d’environ 2000 av. JC. “Les bandages sont de l’époque pharaonique, mais recouverts d’une résine qu’on ne trouve qu’en Europe ”, affirme Alessia Amenta. 

Une épidémie de fausses momies

Au total, ce sont pas moins d’une quarantaine de fausses momies qui seraient exposés dans une vingtaine de  musées en Europe, a confirmé la chercheuse. Il s’agit en général de momies que les égyptologues qualifient de "momies d’enfants" ou “momie d’animaux”. On peut trouver ces momies dans de célèbres musées de Florence, de Milan, mais aussi en Lithuanie et en Europe centrale. 

Les recherches en cours s’inscrivent dans le cadre du “Vatican Mummy Project”, un projet interdisciplinaire d’étude  des momies humaines conservées au sein du département des antiquités et du Moyen-Orient des Musées du Vatican. Pour l’instant, on ne sait pas d’où viennent les fausses momies du Vatican. Les chercheurs travaillent à découvrir leur origine. La momie restaurée sera exposée au public, car le fait qu’elle soit fausse fait également d’elle une pièce historique digne d’être exposée, mais pour d’autres raisons…

(Adaptation Elisabeth de  Lavigne)

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Mathilde de Robien
« S’il te plaît Marie » : une grande suppliqu...
Baptême à domicile chez Antoinette Faure
Timothée Dhellemmes
Confinée, Antoinette, 90 ans, a reçu le baptê...
christ en majesté
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Le Christ-Roi, ou comment servir un roi qui s...
WEB2-EVACUATION-CAMP-MIGRANT-AFP-080_HL_NCOISSAC_1277288.jpg
Mgr Benoist de Sinety
Si toutes les vies se valent…
La rédaction d'Aleteia
Célébrer le dimanche 22 novembre à la maison
La rédaction d'Aleteia
Voici la prière des JMJ de Lisbonne 2023
Sanctuaire Notre-Dame de Montligeon
Agnès Pinard Legry
Cas de Covid-19 au sanctuaire de Montligeon :...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement