Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Sanglant échec de Boko Haram au Cameroun

UN Albert Gonzalez Farran
Partager

123 islamistes tués, 3 morts et 12 blessés chez les soldats tchadiens venus pour prêter main forte au Cameroun.

Le vent tournerait-il pour les islamistes ? Après Daech à Kobané, en Syrie, et sur d’autres terrains de guerre en Irak (Aleteia), la non moins tristement célèbre secte islamiste Boko Haram, qui terrorise le Nigéria et le nord du Cameroun, vient de subir un revers cuisant.

Le contingent de l’armée tchadienne venu en renfort dans la région frontalière du Nigéria et du Cameroun avec plus de 2 000 soldats et une flotte de 400 véhicules a victorieusement repoussé deux nouvelles attaques de Boko Haram, jeudi et vendredi. Selon l’armée tchadienne, « l’ennemi a été mis en débandade » : 123 islamistes ont été tués tandis que les Tchadiens déploraient 3 morts et 12 blessés. 

« L’armée tchadienne est positionnée depuis le 17 janvier à Fotokol, ville frontalière avec le Nigeria située juste en face de Gamboru, contrôlée par Boko Haram. Les deux villes ne sont séparées que par un pont de 500 mètres, mais les attaques des islamistes ont jusque-là toujours été repoussées par l’armée »  (Le Monde).

Mettre fin aux « abus épouvantables » de Boko Haram

D’autres batailles de préparent, à l’initiative du Tchad : « Le président tchadien Idriss Deby, qui a appelé à une large coalition contre Boko Haram, a annoncé clairement son intention d’en découdre et sa volonté de reprendre la ville stratégique de Baga sur les rives du lac Tchad au nord du Nigeria, prise début janvier par les islamistes au cours d’une offensive très meurtrière contre les civils » (Le Parisien).

Reste à savoir si l’Union africaine sortira de sa torpeur et de ses palabres à l’issue du sommet qui se déroule depuis hier à Addis Abeba (Éthiopie) : « L’Union africaine (UA) a appelé vendredi à la mise en place d’une force régionale de 7 500 hommes pour mettre fin aux abus "épouvantables" des insurgés nigérians de Boko Haram, à Addis Abeba où se tient vendredi et samedi un Sommet de l’UA. Nigeria, Cameroun, Niger, Tchad et Bénin avaient déjà convenu fin 2014 d’établir une force de 3 000 hommes. Mais elle n’est toujours pas opérationnelle du fait de dissensions entre Abuja [la capitale du Nigéria] et ses voisins » (Libération).

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]