Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 07 mai |
Bienheureuse Gisèle
home iconÉglise
line break icon

Pie XII a-t-il abandonné les juifs pendant la Seconde Guerre mondiale ?

©CATHOLICPRESSPHOTO

La rédaction d'Aleteia - Publié le 27/01/15

Albert Einstein lui-même, le 23 décembre 1940, dira au Time Magazine: « Seule l’Église s’est mise pleinement en travers de la campagne d’Hitler de supprimer la vérité. Je n’ai jamais eu d’intérêt particulier pour l’Église avant, mais maintenant je ressens une grande affection et admiration pour elle, car l’Église seule a eu le courage et la ténacité de se battre pour la vérité intellectuelle et la liberté morale. Je suis forcé de constater que ce que j’ai dédaigné un temps, je le loue aujourd’hui sans réserves ». Car, effectivement, tous les autres ont été silencieux ou hostiles : le grand mufti de Jérusalem se déplaça à Berlin pour faire allégeance à Hitler et une légion musulmane combattra au service des nazis en Bosnie, aux côtés de l’armée allemande. Roosevelt, Churchill, de Gaulle et Staline ne firent jamais aucune déclaration en faveur des juifs. Les résistants qui faisaient sauter des trains à travers l’Europe n’entreprirent jamais d’arrêter ou de saboter les convois de déportés. Les États-Unis ne sauvèrent en les accueillant que 22 000 juifs au total alors qu’ils auraient pu faire bien plus. À la fin de la guerre, les autorités britanniques refoulèrent les juifs sortis des camps qui voulaient entrer en Palestine.

Le rabbin David Dalin, de New York, a effectué en 2001 une précieuse étude historique qu’il conclut ainsi : « Pie XII ne fut pas le Pape de Hitler, loin de là. Il fut l’un des soutiens les plus fermes de la cause juive, à un moment où elle en avait le plus besoin…On peut lire dans le Talmud que "celui qui sauve une seule vie sauve l’humanité". Pie XII, plus qu’aucun autre homme d’État du XXe siècle, a accompli cela à l’heure où le destin des juifs européens était menacé. Aucun autre Pape n’avait été autant loué par les juifs avant lui, et ils ne se sont pas trompés. Leur gratitude ainsi que celle de tous les survivants de l’Holocauste prouve que Pie XII fut véritablement et profondément un Juste parmi les Nations ».

Tous les enquêteurs, y compris juifs, ont depuis lors confirmé la vérité historique connue dès la fin de la guerre, confortée par d’innombrables témoignages en faveur de Pie XII et des centaines de documents. Les accusateurs de Pie XII n’ont pu identifier aucun document probant contre lui.

La diffamation de Pie XII n’est pas juste et elle risque paradoxalement de renforcer les tentations négationnistes parce que les gens découvriront tôt ou tard la vérité, et le sentiment naturel de colère, d’autant plus fort que l’erreur aura été propagée plus fortement et plus longtemps, provoquera inévitablement des remises en cause qui pourraient viser injustement d’autres questions historiques beaucoup plus graves.

C’est d’ailleurs pour cela que parmi les plus actifs défenseurs de l’héroïcité des vertus de Pie XII se trouvent de nombreux juifs (cf. par exemple le site de la fondation Pave the Way de Gary Krupp.) Les archives du Vatican ont été ouvertes jusqu’en 1939 et certaines sections jusqu’en 1947, comme le demandaient les détracteurs de Pie XII. Mais il semblerait qu’aucun d’entre eux ne soit venu les consulter ces deux dernières années. Continuer à diffuser la légende née en 1963, contre la vérité historique, constitue un mensonge et une diffamation. Ce n’est un service à rendre ni aux juifs, ni à la vérité, ni à l’histoire.

Concluons sur un passage du livre de Benoît XVI dans Lumière du Monde qui offre une analyse synthétique : « Pie XII a fait tout son possible pour sauver des juifs. On peut toujours naturellement se demander : "Pourquoi il n’a pas protesté de manière plus explicite ?". Je crois qu’il a compris quelles auraient été les conséquences d’une protestation publique. Nous savons qu’il a personnellement beaucoup souffert de cette situation. Il savait qu’il aurait dû parler, mais que la situation le lui interdisait. Maintenant, les personnes raisonnables admettent que Pie XII a sauvé beaucoup de vies mais elles soutiennent qu’il avait des idées dépassées sur les juifs et qu’il n’était pas à la hauteur du Concile Vatican II. Le problème cependant n’est pas celui-ci. L’important est ce qu’il a fait et ce qu’il a tâché de faire, et je crois qu’il faut vraiment reconnaître qu’il a été un des grands justes et que, comme personne d’autre, il a sauvé de très nombreux juifs. »

POUR ALLER PLUS LOIN : Consultez le livre du P. Pierre Blet SJ.,
Pie XII et la Seconde Guerre mondiale d’après les archives du Vatican, Paris, éditions Perrin.

Bibliographie :
Actu Apostolicae Sedis, XXXI-XXXVII (1939-1945), Libreria Editrice Vaticana, Cité du Vatican, 1939-1945.
Documents pontificaux de Sa Sainteté Pie XII, Saint-Maurice, Saint-Augustin, 1939-1958, 20 vol.
Pierre Blet SJ, Robert A. Graham, Angelo Martini…,
Actes et documents du Saint-Siège relatifs à la Seconde Guerre mondiale, Libreria Editrice Vaticana, Cité du Vatican, 1965-1981, 12 vol.
Pierre Blet SJ.,
Pie XII et la Seconde Guerre mondiale d’après les archives du Vatican, Paris, Perrin, 1997.
Owen Chadwick,
Britain and the Vatican during the second World War, Cambridge University Press, 1986.
Jean Chélini et Joël-Benoît d’Onorio,
Pie XII et la Cité, Paris-Aix-Marseille, Téqui, 1988.
Jean Chélini,
L’Église sous Pie XII, Paris, Fayard, 1983-1985, 2 vol.
Paul Duclos,
Le Vatican et la Seconde Guerre mondiale, Pedone, 1955.
André-François Poncet,
Au Palais Farnèse. Souvenir d’une ambassade à Rome (1939-1940), Paris, 1961.
Jean-Baptiste Duroselle,
La Décadence, 1932-1939, Paris, Le Seuil, 1983.
Roger Maria,
De l’Accord de Munich au Pacte germano-soviétique du 23 août 39, Paris, L’Harmattan, 1995.
Jean-Marie Mayeur (dir.), « Histoire du christianisme, t. 12, Guerres mondiales et totalitarismes (1914-1958) », Paris, Desclée-Fayard, 1990.
Xavier de Montclos,
Les Chrétiens face au nazisme et au stalinisme. L’épreuve totalitaire, Paris, Plon, 1983.
Jacques Nobécourt,
Silence de Pie XII, dans Philippe Levillain (dir.), Dictionnaire historique de la papauté, Paris, Fayard, 1994.
Charles Klein,
Pie XII face aux nazis, Paris, S.O.S., 1975.
Saul Freidlander,
Pie XII et le IIIe Reich. Documents, postface d’Alfred Grosser, Paris, Le Seuil, 1964.
Klarsfeld, M. Viot, G.Krupp, P. Chenaux,
Pie XII et la Shoah. Le choix du silence ? Des juifs et des historiens témoignent, Paris, Ed. Téqui, 2011.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
Tags:
dossier judaismePape Pie XII
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
WHATSAPP
Edifa
Joies et limites des groupes WhatsApp familiaux
2
POPE FRANCIS
Agnès Pinard Legry
Voici comment participer au « marathon de prière » du pape Franço...
3
I.Media
Pourquoi la date de canonisation de Charles de Foucauld n’a...
4
Steuben_-_Mort_de_Napoleon.jpg
Agnès Pinard Legry
Napoléon s’est-il réconcilié avec Dieu avant de mourir ?
5
Mathilde de Robien
Une émotion, une astuce de saint : accueillir la tristesse avec T...
6
TEENAGERS, LOVE, PARK
Edifa
Comment distinguer le flirt de l’amour vrai ?
7
WEB2-ALEXEI NAVALNY-RUSSIA-shutterstock_1662094504.jpg
Agnès Pinard Legry
Russie : le message inattendu d’Alexeï Navalny pour Pâques
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement