Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Opération anti-djihad à Lunel

© CAROLINE ROSSIGNOL / AFP
A video grab taken on January 27, 2015 in Lunel, southern France, shows French GIPN and police officers arresting a person during an anti-jihadist operation. Five people were arrested during the operation in the city from which about 20 people left to make Jihad in Syria. AFP PHOTO / CAROLINE ROSSIGNOL
Partager

Des policiers d’élite ont démantelé une filière de recrutement de djihadistes dans cette ville de l’Hérault qui détient le triste record de six morts dans les rangs du pseudo État islamique.

« Le lourd tribut de Lunel », titrait Aleteia au début du mois. Ce matin, à l’aube, les hommes du Raid et du GIPN sont passés à l’action dans le centre-ville de cette commune de 26 000 habitants qui a perdu six hommes âgés de 18 à 30 ans, tués dans les rangs de « Daech » en Syrie ou en Irak en 2014. Au total, ils sont une dizaine de jeunes gens originaires de Lunel à avoir rejoint le prétendu État islamique en moins d’un an.

Deux frères de djihadistes morts au combat

Tout le centre-ville avait été bouclé et les riverains ont dû rester cloîtrés chez eux. Une Lunelloise a été blessée lors d’une perquisition. L’opération a permis d’interpeller cinq individus âgés de 26 à 44 ans soupçonnés d’être des recruteurs à Lunel, Caussiniojouls (Hérault) et Aimargues (Gard), selon Le Midi Libre : « Ils ont notamment été repérés par des mandats envoyés en Syrie. Ils ont été placés en garde à vue ». Deux d’entre eux sont les frères de djihadistes morts au combat (Le Parisien).

La région Languedoc-Roussillon compte une ou plusieurs filières de recrutement particulièrement actives : le préfet de l’Hérault avait indiqué en juin dernier qu’une cinquantaine de personnes avaient quitté la région Languedoc-Roussillon au cours des six mois précédents pour la Syrie et l’Irak.

À la mosquée de Lunel, les journalistes ne sont pas personna grata, relève Le Figaro : « Le nouveau responsable local de la mosquée, remplaçant du sulfureux Lahoucine Goumri soupçonné d’être fondamentaliste, a refusé de réagir, jugeant que les médias "n’apportaient que des problèmes" ».

Une filière « particulièrement dangereuse et organisée »

Dans une conférence de presse en fin de matinée, le  ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, s’est félicité du démantèlement de cette filière de recrutement « particulièrement dangereuse et organisée ». Il a rappelé qu’« au total, ce sont 73 de nos ressortissants qui sont ainsi décédés » en Syrie ou en Irak (Le Monde). « Au cours de cette conférence de presse, note pour sa part Libération, on a appris le recensement de 547 individus liés au djihadisme en France, ainsi que 154 interpellations et 90 mises en examen. 75 personnes ont été écrouées. »

Bernard Cazeneuve est attendu demain à Riga, en Lettonie, pour une réunion européenne des ministres de l’Intérieur sur le terrorisme. Il se rendra prochainement aux États-Unis pour rencontrer les grands opérateurs du Net « afin de les inciter à lutter contre le terrorisme ».

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]