Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!
Aleteia

#Marchforlife : la mobilisation du Pape pour la Marche pour la vie

St. Joseph--CC
Partager

Le Saint-Père a apporté son soutien à la Marche et à la veillée de prière pour la vie, qui a actuellement lieu à Washington, via un message sur son compte Twitter.

« Chaque vie est un don. #marchforlife » Par ces quelques mots relayés sur les comptes Twitter du Pape en anglais et en espagnol, François apporte son soutien à la Marche et à la veillée de prière pour la vie qui se tiennent depuis hier à Washington, aux États-Unis. Une neuvaine de prière se déroule également du 17 au 25 janvier pour accompagner cette Journée de la vie naissante, célébrée le 22 janvier.

La manifestation est devenue un rendez-vous traditionnel de l’Église américaine pour rappeler l’anniversaire du jugement de la Cour suprême, « Roe vs. Wade », qui a légalisé l’avortement dans le pays en 1973.

Et après les Américains, les Français seront dans la rue dimanche, à Paris, pour une Marche pour la vie. Le Saint-Père a déjà fait parvenir, par l’intermédiaire de la nonciature apostolique en France, une lettre au président de la Fondation Jérôme Lejeune, co-organisatrice du rendez-vous.

Dans son message, le Souverain Pontife rappelle que la vie humaine est toujours sacrée, valable et inviolable, et comme telle elle doit être aimée, défendue et protégée. Il encourage les participants à la marche du 25 janvier à œuvrer sans relâche pour l’édification d’une civilisation de l’amour et d’une culture de la vie.

Dans le pays, des mesures visant à développer la pratique de l’avortement devraient être discutées avant l’été. D’après une étude récente, près de 210 000 avortements ont été recensés en 2011. Depuis 2008, le recours à l’IVG médicamenteuse dans le cadre de la médecine de ville est la plus fréquente. Par ailleurs, le 21 janvier devait s’ouvrir le débat sur la fin de vie à l’Assemblée nationale en vue de l’adoption d’une nouvelle loi. D’où la mobilisation des mouvements pour la vie.

À Manille, le pape François avait réaffirmé avec force le caractère sacré de la vie humaine, depuis la conception jusqu’à la mort naturelle, en appelant les chrétiens à être des voix prophétiques au sein de leurs communautés. Sortant de son texte, il a pris la défense de l’encyclique controversée de Paul VI Humanæ Vitæ sur la régulation des naissances, saluant ce Pape clairvoyant qui a eu « le courage d’aller à contre-courant ».