Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 29 juillet |
Sainte Marthe
home iconÉglise
line break icon

Alex, le jeune Américain « revenu du paradis », avoue avoir menti

Gisela Giardino

Mathilde Rambaud - Publié le 22/01/15

Son témoignage paru en 2010 s'était vendu à 8 millions d'exemplaires. Il n'a en fait jamais rencontré d'anges, ni discuté avec Jésus, ni visité le paradis.

Son témoignage poignant avait fait le tour du monde et levé une partie du voile, croyait-on, sur l’un des aspects les plus mystérieux des religions : le paradis. Alex Malarkey, après avoir passé deux mois dans le coma suite à un accident de voiture alors qu’il n’avait que 6 ans, avait confié à son réveil avoir rencontré des anges au cours de cette période. En 2010, son témoignage sortait sous la forme d’un livre, co-écrit avec son père, intitulé The boy who came back from heaven (en français : L’enfant qui est revenu du paradis).

Un succès planétaire, mais…

Le succès avait été tout simplement immense, avec pas moins de 8 millions d’exemplaires vendus à travers le monde. « Une rencontre surnaturelle qui vous donnera de nouvelles perspectives sur le ciel, les anges, et vous permettra d’entendre la voix de Dieu », avançait alors Tyndale House Publishing, sa maison d’édition. Il faut dire qu’en plus de la vision des anges et du paradis,  ce qui a déjà de quoi attirer l’attention en soi, le jeune paralysé confiait même avoir rencontré et parlé avec Jésus. 

« Je ne suis pas mort. Je ne suis pas allé au paradis »

Il n’en était pourtant rien. Alex, aujourd’hui âgé de 16 ans, a avoué il y a quelques jours que son témoignage ne reposait que sur des mensonges. Il dit avoir tout inventé de toutes pièces. Le Washington Post rapporte des extraits d’une lettre ouverte de l’adolescent qui ne laissent pas de place au doute : « Je ne suis pas mort. Je ne suis pas allé au paradis », avoue-t-il. « J’ai dit que j’étais allé au paradis pour attirer l’attention sur moi, poursuit-il. Quand j’ai fait ces déclarations, je n’avais jamais lu la Bible. Certains ont tiré profit de mes mensonges et continuent de le faire. Ils devraient lire la Bible, c’est suffisant. La Bible est la seule source de vérité. Tout ce qui est écrit par les hommes ne peut être infaillible. »

La maison d’édition a annoncé qu’elle allait immédiatement retirer l’ouvrage de la vente. The boy who came back from heaven a en effet disparu de son site Web. La mère d’Alex, divorcée du père co-auteur, a de son côté pris ses distances avec ce best-seller sur son blog, le critiquant ouvertement mais rappelant toutefois que son fils n’aurait touché aucun bénéfice sur les ventes.

Tags:
mensongeparadis
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Christophe Dickès
Traditionis Custodes : « La diversité des rites fait la richesse ...
2
POPE FRANCIS
La rédaction d'Aleteia
Une indulgence plénière accordée ce dimanche 25 juillet
3
MSZA TRYDENCKA
Mgr Dominique Rey
« Nous devons tous recevoir “Traditionis Custodes” dans l’obéissa...
4
ELDERLY MAN
Philip Kosloski
Ce psaume qui souligne avec justesse la beauté de la vieillesse
5
HAPPY
La rédaction d'Aleteia
La prière des grands-parents
6
La rédaction d'Aleteia
Traditionis Custodes : l’appel de jeunes « tradis » au pape...
7
Lauriane Vofo Kana
La délicate mise en œuvre du pass sanitaire dans les lieux de cul...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement