Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 30 novembre |
Saint André
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Non à l’euthanasie, oui aux soins palliatifs : mobilisation nationale

Soulager n’est pas tuer

Soulager n'est pas tuer

La rédaction d'Aleteia - publié le 20/01/15

Alors qu’un débat sur la fin de vie se déroulera à l’Assemblée nationale ce 21 janvier, le mouvement Soulager mais pas tuer appelle à une Journée nationale de mobilisation contre l’euthanasie et pour les soins palliatifs à Paris et dans 60 villes.

Le mercredi 21 janvier 2015 dans l’après-midi, est programmé à l’Assemblée nationale un débat à hauts risques sur la fin de vie. À l’initiative du mouvement Soulager mais pas tuer, des chaînes humaines de solidarité intergénérationnelles vont manifester l’urgence de protéger les personnes âgées et les personnes très dépendantes ou gravement malades contre toutes formes d’euthanasie ou d’incitation au suicide assisté. Rendez-vous, demain, mercredi 21 janvier, 12 h 30, à Paris (place Édouard Herriot) et dans 60 villes de France. On peut aussi signer la pétition et participer à la mobilisation sur les réseaux sociaux (toutes les indications ici).

Non à l’euthanasie, non au suicide assisté, oui aux soins palliatifs

Il s’agit de dire non à l’euthanasie et au suicide assisté mais aussi l’acharnement thérapeutique, et de dire oui au développement des soins palliatifs afin de soulager les personnes dépendantes ou en fin de vie, sans les tuer. Des soignants, des professionnels du grand âge et des proches de personnes traumatisées crâniennes ou lourdement handicapées témoigneront également au cours de ces rassemblements dans 60 villes de France.

Soulager mais pas tuer est un mouvement unitaire qui rassemble des professionnels et des usagers de la santé, tous engagés pour protéger la France de la dérive euthanasique. Il se situe au-delà des diversités philosophiques, culturelles, professionnelles et des sensibilités politiques.

Soulager mais pas tuer est un mouvement d’explication, de résistance et de mobilisation. Explication, parce qu’on a trop fait croire aux Français qu’il leur faudrait choisir entre souffrir et mourir. Résistance, parce que la pression pour l’euthanasie est en train de se banaliser, au risque de conduire à l’auto-exclusion des plus vulnérables. Mobilisation, parce qu’il y a heureusement de nombreuses personnes, de nombreux métiers, de nombreux témoins qui souhaitent s’unir pour protéger notre société de la solution de facilité que constitue l’euthanasie.

Son objectif est simplement que toute personne continue d’être soignée, soulagée, entourée et aimée jusqu’au terme naturel de sa vie.

Le soutien de nombreuses associations

Parrainé par Philippe Pozzo di Borgo, tétraplégique dont la vie a été rendue célèbre par le film Intouchables,  le mouvement Soulager n’est pas tuer, est soutenu par plusieurs associations du monde médical et de mouvements de citoyens concernés :
– Alliance VITA, qui anime le service d’aide et d’écoute SOS Fin de vie. Alliance VITA a été auditionnée dans le cadre de la mission Sicard (2012) et plus récemment par la mission Claeys/Leonetti (2014). Tugdual Derville, son délégué général, est auteur de La Bataille de l’euthanasie, Salvator, 2012.
– Soigner dans la dignité, une association qui regroupe des futurs médecins issus de toute la France, de la deuxième année d’études à la fin de l’internat.
– Convergence Soignants Soignés, une initiative conjointe de professionnels de la santé et d’autres personnes qui se sentent concernées par la sauvegarde de la confiance entre soignants et soignés.
– 100% VIVANTS, un groupement de personnes concernées par le handicap qui veulent défendre le droit des personnes handicapées d’être considérées comme pleinement dignes, dignes de vivre et de prendre place dans la société, quelle que soit la lourdeur de leur handicap.
– Institut Européen de Bioéthique, basé en Belgique, une initiative privée d’un groupe de citoyens (médecins, juristes, scientifiques…) une structure destinée à procurer une information fiable sur les avancées de la médecine et de la biologie, et à susciter une réflexion la plus large possible sur leur portée et leurs enjeux.

– Comité protestant évangélique pour la dignité humaine (CPDH), qui regroupe des chrétiens issus de tout le protestantisme en France et en Europe et a pour objet de promouvoir le respect de la dignité humaine, la défense et la protection des droits de l’enfant, de la femme, et de l’homme d’une manière générale.

L’enjeu et l’urgence de la manifestation de ce 21 janvier

Tugdual Derville, délégué général d’Alliance VITA et l’un des porte-parole de Soulager mais pas tuer explique ainsi l’enjeu et l’urgence de la mobilisation nationale de ce mercredi 21 janvier :  

« Il est essentiel qu’au moment même où les partis politiques vont se positionner sur ce sujet crucial, se lève partout un mouvement unitaire d’opposition à toutes formes d’euthanasie ou de suicide assisté. Nous sommes devant deux risques : celui de la surenchère annoncée par plusieurs partis de la majorité présidentielle, et celui du faux consensus que vise le gouvernement sur ce sujet. Car il ne suffit pas d’éviter les mots "euthanasie" ou "suicide assisté" pour échapper à ces maux, c’est-à-dire à leur pratique : ce prétendu "droit à la sédation" assorti d’un arrêt d’alimentation et d’hydratation est une façon de légaliser insidieusement des euthanasies ou des suicides assistés sans le dire.

Sur un sujet aussi grave, nous ne pouvons accepter la manipulation des concepts qui vise à étouffer le débat. Les Français ont besoin d’un plan de développement des soins palliatifs et que ces derniers ne soient pas menacés ou dénaturés par la levée progressive de l’interdit de tuer, fondement de la confiance entre soignants et soignés. C’est pourquoi nous appelons les Français à participer nombreux à ces rassemblements hautement symboliques du mercredi 21 janvier 2015 ».


Tags:
EuthanasieFin de vie
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement