Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 24 octobre |
Saint Florentin
Aleteia logo
home iconAu quotidien
line break icon

De l’autre côté du confessionnal…

© DR

Père Mike Shmitz - Publié le 17/01/15

Le pire ? Le meilleur ? Comment un prêtre vit-il la confession ? Un aumônier de collège évoque « l’endroit le plus joyeux, le plus humble, le plus exaltant au monde ».

Un jour je me trouvai dans un bus avec un groupe de personnes âgées. Ils ont vu que j’étais prêtre et ont commencé à me poser des questions.
– Faites-vous tous ces trucs de prêtre ?
– Ouais.
– Même la confession ?
– Oui. Tout le temps.
Une dame en eut le soufflé coupé : « Je pense que c’est la pire chose. Entendre tous les péchés des gens, quoi de plus déprimant… ».

Je lui ai alors dit que c’était tout le contraire. Il n’y a rien de plus exceptionnel que se trouver avec quelqu’un qui revient à Dieu. « Ce serait déprimant si je devais me trouver avec quelqu’un qui quitte Dieu ; mais je suis avec eux quand ils reviennent à Lui », lui ai-je expliqué. Le confessionnal est un lieu où les gens laissent l’amour de Dieu remporter la victoire. Le confessionnal est l’endroit le plus joyeux, le plus humble et le plus exaltant qui soit au monde.

Qu’est-ce que je vois durant la Confession ? 

Je pense qu’il y a trois choses. Tout d’abord, je vois la riche miséricorde de Dieu en action. Je me retrouve régulièrement face-à-face avec l’extraordinaire puissance de l’amour de Dieu qui transforme une vie. Je vois de près l’amour de Dieu, et cela me rappelle à quel point Dieu est bon. Rares sont les gens qui voient comment le sacrifice de Dieu sur la Croix fait irruption sans cesse dans la vie des personnes et fait fondre les cœurs les plus endurcis. Jésus console ceux qui pleurent leurs péchés … et renforce ceux qui ont la tentation de renoncer à Dieu et à la vie.

La deuxième chose que je vois, c’est une personne qui essaie encore, un saint en devenir. En tant que prêtre, je vois cela chaque jour. Je vois un saint en devenir. Peu m’importe si c’est sa troisième confession de la semaine. S’il recherche le sacrement de la réconciliation, cela signifie qu’il essaie encore. C’est tout ce qui m’intéresse. Cette simple pensée mérite réflexion : aller se confesser est le signe que vous n’avez pas renoncé à Jésus. C’est une des raisons pour lesquelles l’orgueil est particulièrement mortel. Certaines personnes me disent qu’elles ne veulent pas aller se confesser à leur prêtre parce qu’il les aime beaucoup et « pense qu’elles sont de bonnes personnes ».

Sur ceci,  j’ai deux choses à dire :
1.  Il ne sera pas déçu ! Encore une fois, ce que votre prêtre verra, c’est une personne qui lutte, qui essaie encore ! Je défie quiconque de trouver un saint qui n’ait pas besoin de la miséricorde de Dieu ! Même Marie a eu besoin de la miséricorde de Dieu ; elle l’a reçue d’une façon mystérieuse et puissante au moment de sa conception.
2.  Et quand bien même le prêtre serait déçu ? Dans notre vie, nous cherchons à impressionner avec tant de choses. La confession est un lieu où on ne cherche pas à impressionner. La confession est un lieu où le désir d’impressionner meurt. Pensez-y : tous les autres péchés nous feraient courir au confessionnal, mais l’orgueil est le seul qui nous fait nous cacher de Dieu qui pourrait nous guérir.

Est-ce que je me rappelle de vos péchés ? Non ! 

Souvent, on me demande si je me souviens des péchés que l’on confesse. Comme prêtre, je ne me souviens que rarement, pour ne pas dire jamais, des péchés confessés dans le confessionnal. Cela peut paraître impossible, mais la vérité est que les péchés ne sont pas tous impressionnants. Ce ne sont pas de mémorables couchers de soleil, ou des pluies de météorites ou encore des films super intéressants… Ils ressemblent davantage à des poubelles. Et si les péchés sont comme des poubelles, alors le prêtre est comme l’éboueur de Dieu. Si vous demandez à un éboueur quelle est la plus grosse chose qu’il ait jamais eu à transporter dans la décharge, peut-être qu’il s’en souviendrait. Mais, le fait est qu’une fois que vous êtes habitué à sortir la poubelle, elle cesse d’être intéressante.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
JOHN PAUL II
Marzena Devoud
Le jour le plus heureux de la vie de Jean Paul II
2
ZITA
Mathilde de Robien
Cette magnifique prière gravée dans les alliances de Charles et Z...
3
Bérengère Dommaigné
Sœur André, la reine des youtubeuses
4
WEB2-MISSEL-FORMATION-ABBENICO.jpg
Agnès Pinard Legry
Les prêtres se préparent à un grand changement
5
La rédaction d'Aleteia
[VIDEO] Un jeune enfant handicapé monte au côté du Pape au début ...
6
Portrait of Isabelle Guizard
Marzena Devoud
Isabelle a mis des couleurs sur le deuil de son bébé
7
BENEDYKT XVI O KAPŁAŃSTWIE
Camille Dalmas
L’émouvante lettre envoyée par Benoît XVI pour le décès de son me...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement