Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!
Aleteia

USA : le pasteur d’une méga-église protestante appelle à rejoindre le pape François

Steve Jurvetson
Partager

Rick Warren, fondateur de l’église de Saddleback, a proposé que catholiques et protestants travaillent ensemble dans une « unité de mission ».

Rick Warren, l’influent pasteur d’une méga-église protestante américaine, a récemment appelé tous les chrétiens non catholiques à se joindre à François et à l’Église catholique afin de réaliser des objectifs communs. Rick Warren est le fondateur et pasteur de l’église de Saddleback, en Californie, et l’auteur de plusieurs ouvrages. Son best-seller, Une vie motivée par l’essentiel, s’est vendu à 36 millions d’exemplaires, en pas moins de 50 langues.

En novembre 2014, le pasteur Warren faisait partie des orateurs du colloque international religieux Humanum, au Vatican, consacré à la complémentarité entre homme et femme. Humanum a ainsi rassemblé des chefs religieux du monde entier, de religions chrétiennes et non-chrétiennes, afin d’examiner et proposer à nouveau la beauté de la relation entre l’homme et la femme dans le mariage.  
 

Une unité de mission

Dans un entretien diffusé après la conférence sur la chaîne EWTN, Rick Warren a appelé les adeptes des diverses confessions au sein du christianisme à s’unir aux catholiques romains et à François afin de travailler ensemble sur trois objectifs communs : défendre la sainteté de la vie, la sainteté du sexe, et la sainteté du mariage : « Il existe à la fois une grande communauté, et aucune division sur ces trois points », a-t-il affirmé. Rick Warren a également pris la défense du catholicisme, clarifiant certaines des idées fausses les plus courantes sur l’enseignement catholique, concernant les dogmes mariaux et la prière aux saints.

Sans taire les divergences qui séparent encore les autres confessions chrétiennes de Rome, Warren pense que catholiques et protestants peuvent travailler ensemble, non pas dans une unité structurelle, mais plutôt dans une unité de mission. «​ Si vous aimez Jésus, a-t-il déclaré, nous sommes dans la même équipe ». Rick Warren a conclu son allocution en affirmant sa conviction que les catholiques et les autres chrétiens peuvent servir ensemble la cause de la défense de la vie et de la famille. Si les commentaires du pasteur Warren, bien argumentés, ont été favorablement accueillis au sein de la communauté catholique, ils ont soulevé l’inquiétude et la colère d’autres dirigeants chrétiens américains, tel l’apologiste évangélique James White, anticatholique notoire, qui a appelé le pasteur Warren à se repentir.  Matt Slick, du Christian Apologetics and Research Ministry (CARM), s’est quant à lui montré ouvertement critique, affirmant à tort que les catholiques avaient « ajouté sept livres » à la Bible…
 

L’exemple de Tony Palmer

Rick Warren n’est pas le premier pasteur protestant à répondre chaleureusement aux paroles de François, encourageant d’autres chrétiens à réexaminer les vieux préjugés envers le catholicisme. En janvier 2014, Tony Palmer, un jeune prédicateur charismatique de la Communion des églises évangéliques épiscopales, avait ainsi rendu visite à François au Vatican. Au cours de cette réunion, il avait enregistré sur son iPhone une annonce impromptue du Saint-Père à une conférence pentecôtiste américaine.

Le leader protestant avait offert un véritable message de fraternité, d’unité et d’amour, expliquant aux pentecôtistes que les divisions entre catholiques et protestants n’avaient plus aucune raison d’être depuis la déclaration commune catholique-luthérienne sur la doctrine de la justification de 1999. Dans cet accord, les deux parties ont reconnu que « c’est seulement par la grâce au moyen de la foi en l’action salvifique du Christ, et non sur la base de notre mérite, que nous sommes acceptés par Dieu et que nous recevons l’Esprit Saint qui renouvelle nos cœurs, nous habilite et nous appelle à accomplir des œuvres bonnes