Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 25 février |
Saint Nestor de Pamphylie
home iconActualités
line break icon

Sans domicile : « Chaque année on redécouvre qu’il fait froid en hiver »

© Public Domain

La rédaction d'Aleteia - Radio Vatican - Publié le 01/01/15

Selon l’Insee, le nombre de personnes sans domicile fixe a quasiment doublé en France ces dix dernières années.

Les décès de personnes sans domicile lors des épisodes de grand froid suscitent une grande émotion collective, notamment en France. Mais ces décès tragiques ne doivent pas masquer la réalité dramatique et quotidienne des personnes qui perdent leur domicile, tout au long de l’année.

Aucune solution durable

Les plans Grand froid déclenchés dans certains départements seulement lorsque les températures sont négatives ne permettent pas de résoudre ces problèmes de fond. C’est ce que souligne Cécile Rocca, coordinatrice du Collectif des morts de la rue, interrogée par Radio Vatican. « C’est quelque chose qui se répète chaque année, souligne-t-elle. Chaque année, on fait comme si c’était le froid l’événement dramatique, et non pas le fait que des personnes vivent dans la rue. Ouvrir des centres d’hébergement va faire que des personnes qui ont un petit réseau dans le quartier, un coin avec quelques repères vont se déplacer et abandonner une partie de leurs affaires pour la période de grand froid. Puis ils sont remis à la rue après sans qu’aucune solution durable ne soit proposée. »

Quelle efficacité pour ces politiques publiques, au-delà de la bonne conscience et des effets d’annonce ? «​ Chaque année on redécouvre qu’il fait froid en hiver comme si c’était une grande nouveauté. Chaque année on rouvre des gymnases. Chaque année on dit au sujet des quelques morts de froid que c’est leur faute, car ils n’avaient pas appelé les secours et n’avaient pas voulu de ce qu’on leur donnait. Chaque année, on repose la même question : est-ce qu’il ne faudrait pas les emmener de force ? Sans se rendre compte que la réalité, c’est qu’il y a de plus en plus de gens à la rue, que des gens meurent toute l’année et que le drame, ce n’est pas le froid »

À Rome, la communauté de Sant’Egidio appelle à aider les sans-abris

De l’autre côté des Alpes, où le froid sévit tout autant, la situation est identique. La communauté de Sant’Egidio exprime sa «​ douleur et sa profonde préoccupation suite au décès de Gregorio, un polonais de 40 ans, retrouvé mort ce matin dans une rue du quartier Esquilino. On ne peut mourir de froid au cœur de Rome dans l’indifférence des gens. »Face à ce nouveau drame qui frappe une personne qui vit dans la rue, Sant’Egidio vient de lancer un nouvel appel aux institutions pour ouvrir au plus vite des centres d’accueil afin de répondre à tous ceux qui ces jours-ci cherchent des lieux surs et protégés du froid.

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
La rédaction d'Aleteia
Le pape François accepte la renonciation du cardinal Sarah
2
ANMOL RODRIGUEZ
Ewa Rejman
Défigurée à l’acide, mannequin, Anmol livre une fabuleuse l...
3
Les moines bénédictins
Père Christian Venard
Une nouvelle abbaye bénédictine en France !
4
NEWBORN,
Mathilde de Robien
Dix prénoms originaux dérivés de Joseph
5
ANGELS
Marzena Devoud
Comment les anges communiquent-ils entre eux ?
6
Domitille Farret d'Astiès
Témoignages : heureux comme un scout !
7
Jeanne Larghero
La liberté de ne pas croire, un droit de l’homme ou un non-sens ?
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement