Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Djihad en France : des « déséquilibrés », est-ce plus rassurant ?

© ARNAUD FINISTRE / AFP
FRANCE-CRIME-POLICE Policemen collect evidence on December 21, 2014 in Dijon on the site where a driver shouting "Allahu Akbar" ("God is great") ploughed into a crowd injuring 11 people, two seriously, a source close to the investigation said. Two of the people injured in the car attack in the city of Dijon were in a serious condition, a police source said, adding that the driver had been arrested. AFP PHOTO / ARNAUD FINISTRE
Partager

Week-end chargé en faits divers « djihadistes » en France : attaque de policiers à l’arme blanche à Joué-lès-Tours samedi, attaque de piétons avec une voiture à Dijon dimanche et à Nantes lundi. Par des « déséquilibrés » insiste-t-on.

Le lendemain de l’attaque sanglante perpétrée à l’arme blanche dans le commissariat de Joué-lès-Tours samedi (Indre-et-Loire) – un mort (le terroriste) et trois policiers blessés (Aleteia) – un automobiliste a fauché volontairement des piétons en criant lui aussi « Allahou Akbar » (« Dieu est le plus grand ») à Dijon. Bilan : onze blessés dont deux graves (20 minutes). Un autre à fait de même sur le marché de Noël du centre ville de Nantes, lundi (dix blessés dont l’un a succombé à ses blessures) (Sud-Ouest)

Dans le trois cas, les meurtriers étaient connus des services de police pour des faits de droit commun. Cependant, avec une récurrence qui ressemble à un « élément de langage », les médias insistent sur leur « profil de déséquilibré » : « Le chauffard avait été hospitalisé en psychiatrie », titre Le Monde. « Le chauffard a un profil psychiatrique assez lourd », titre Le Parisien pour l’attentat de Dijon. Pour celui de Nantes, pas d’antécédents psychiatriques, mais un comportement devenu « instable» depuis plusieurs mois. (Le Monde)

Trois questions à ce sujet

1°) « Chauffard », est-ce le mot juste pour qualifier quelqu’un qui fonce délibérément dans la foule (selon un mode opératoire déjà utilisé ailleurs, tout récemment encore dans un attentat à Jérusalem – mais là, personne n’a songé à employer un autre mot que « terroriste ») ?

2°) Qui peut douter qu’une personne voulant massacrer des inconnus soit « mal » dans sa tête et dans sa peau !?  Ceux qui égorgent des prisonniers et des otages en Syrie et en Irak, auraient-ils un profil psychologique plus « léger » ?  La question n’est-elle pas plutôt de savoir d’où leur est venue cette idée meurtrière, qui l’a suscitée et encouragée, et qui leur aurait donné, le cas échéant, les moyens d’agir ?

3°) Devant la multiplication des attentats perpétrés au nom du « djihad » sur tout le territoire (et dans l’ensemble des pays occidentaux), n’est-il pas temps d’appeler un chat un chat, et un terroriste, un terroriste, qu’il soit un « loup solitaire » ou le membre d’un réseau ? Ou, dit autrement : n’est-ce pas le comble de la réussite pour une entreprise terroriste que de susciter des vocations spontanées chez des personnes déséquilibrées, quel que soit le degré d’irresponsabilité estimé ensuite par les psychologues ou psychiatres ?

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]