Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Iran : la litanie des arrestations de chrétiens s’allonge

© Meet Iran
Partager

Les pasteurs, ainsi que toute personne soupçonnée de propager la foi chrétienne, sont particulièrement visés.

Derniers incarcérés en date : Shahram Donia Roui et Mohammad Reza Vahedi, deux chrétiens arrêtés pour avoir joué de la musique religieuse en public. Fin novembre, c’est Ebrahim Hosseinzadeh, pasteur d’une église de Shiraz, qui a été interpellé. Ses livres et son ordinateur ont également été confisqués. Par ailleurs, les deux pasteurs et le diacre arrêtés en décembre 2006, ont assisté le
9 décembre à la deuxième session de leur jugement en appel. Ils contestent la première condamnation, en 2011, à six ans de prison pour « action contre l’État ».
 

Les "églises de maison" ciblées

À chaque fois, il s’agit de chrétiens affichés, pasteurs ou non, qui tiennent des « églises de maison ». Il s’agit de domiciles mis à disposition par des fidèles pour que les chrétiens puissent se retrouver en l’absence de lieu de culte. Selon le gouvernement iranien, seuls les chrétiens arméniens ou chaldéens y sont admis. Les Iraniens qui n’appartiennent pas aux ethnies chrétiennes n’ont pas le droit de pénétrer dans une église, ni de se convertir. Toutefois, la situation des chrétiens en Iran n’est pas pour le moment comparable à celle du Pakistan, par exemple, où les chrétiens sont victimes de pogroms de la population. La persécution, qui va en s’aggravant, ne vient pas de la base populaire mais du sommet de l’État, effrayé par l’expansion des conversions.

L’ayatollah Ali Khamenei, Guide suprême de la révolution islamique, faisait part pour la première fois de cette inquiétude dans un discours du 19 octobre 2010 (voir Portes Ouvertes). Il y désignait comme adversaire du pays « les ennemis de l’islam qui encouragent et participent à l’expansion du christianisme en Iran ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]