Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Crèches de Noël : la mairie de Béziers garde la sienne

Paul Malo / Aleteia
creche
Partager

Le tribunal administratif de Montpellier a rejeté vendredi 19 décembre la plainte déposée par le Parti de Gauche et la Ligue des droits de l’homme pour atteinte à la loi de 1905 sur la laïcité.

Alors que le tribunal administratif de Nantes avait exigé que le Conseil général de Vendée retire une crèche installée dans ses locaux, le tribunal administratif de Montpellier a estimé que la crèche de la mairie de Béziers ne constituait pas un trouble à l’ordre public et qu’elle ne relevait pas d’une atteinte « aux principes de laïcité et de neutralité » comme le soutenait un référé déposé par David Garcia, du Parti de Gauche, et la Ligue des droits de l’homme. Pour leur avocate, Sophie Mazas, par ailleurs présidente de la Ligue des droits de l’homme de l’Hérault, la crèche de Noël symbolise la naissance du Christ, événement « au cœur de la religion chrétienne » (ce qui, entre nous, est la simple vérité… même si cela est aujourd’hui malheureusement flou dans la conscience collective, et ne saurait de toute façon constituer une atteinte à la laïcité).  

L’avocat de la ville de Béziers, maître Raphaële Hiault-Spitzer, avait défendu l’initiative du maire de Béziers comme un acte « culturel » et non pas « cultuel ». Robert Ménard a salué cette « victoire du bon sens » (Lengadoc.info). La prochaine affaire en cours concerne Melun : le tribunal administratif de cette ville, saisi lui-aussi par des « défenseurs de la laïcité » pour exiger que le maire de cette commune de Seine-et-Marne retire la crèche installée à l’hôtel de ville, rendra sa décision lundi (RTL).

« Une tradition qui fait la joie des plus jeunes » 

Les crèches de Noël sont plébiscitées par les Français, chrétiens ou non (Aleteia). Comme le remarque un « athée », Pierre Favreaux, dans Boulevard Voltaire : « La crèche est une tradition que partagent bon nombre de Français, parmi lesquels des non-croyants souhaitant juste perpétuer une tradition qui fait par ailleurs souvent la joie des plus jeunes, comme lorsque vient le moment d’installer le sapin. Ceux qui vomissent cet héritage souhaitent probablement la substitution de ces traditions millénaires à la religion du fric et de la consommation, afin que Noël ne soit réellement plus qu’un rassemblement des familles dans les supermarchés ». 

Dépassionner le débat

Il faut dépassionner le débat, estime Ludovic Rochette, président de l’association des maires de Côte-d’Or : « C’est un sujet sensible car il concerne un principe fondateur : la laïcité, dont on ne peut évidemment pas se passer. Mais nous pouvons aussi tout à fait penser qu’installer une crèche dans une mairie peut se faire en toute bonne volonté et sans aucune arrière-pensée. Je crois qu’il faut avant tout dépassionner le débat. Car finalement, si on va jusqu’au bout du raisonnement, on pourrait presque nous reprocher de souhaiter un joyeux Noël à nos habitants ! » (Bien Public).

Tags:
Noël
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Les lecteurs comme vous contribuent à la mission de Aleteia

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à proposer des informations qui enrichissent et inspirent la vie de nos lecteurs avec une dimension catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient gratuits et librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.