Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Michel Sardou : « On va peut-être aussi interdire les bûches de Noël ? »

Wikimedia / Laurent Dufour
michel sardou
Partager

Dans une interview accordée au Figaro, le chanteur s’en prend à l’interdiction des crèches de Noël dans les lieux publics et au travail le dimanche.

Il n’a jamais mâché ses mots, ce n’est pas à son âge qu’il va commencer ! « Qu’est-ce que c’est que ces conneries, ça dérange qui ? », s’énerve le chanteur dans les colonnes du quotidien Le Figaro, qui précise pourtant être tout sauf un fervent catholique. « On va peut-être interdire les bûches de Noël, aussi ? Au nom de la laïcité, détruisons les églises pendant qu’on y est, faisons de la cathédrale de Chartres une grande HLM. Supprimons Kippour, le ramadan. C’est n’importe quoi ! Je vais défiler tout seul de Nation à République avec une pancarte "Arrêtez tout, Arrêtons d’être cons" ! »

Quant au travail le dimanche, même son de cloche de la part de Michel Sardou : c’est n’importe quoi. « On prend des décisions qui n’ont rien à voir avec la vie des gens. » « Mais pourquoi on casse les pieds des gens ? Ceux qui veulent travailler, ils travaillent et les autres, non ! Moi, je travaille bien le dimanche, personne ne m’emmerde. » Cela a le mérite d’être clair.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]