Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 18 octobre |
Saint Luc
Aleteia logo
home iconActualités
line break icon

Le Pape au Sri Lanka ? « Je vous en prie, ne venez pas ! »

© Ucanews

Eglises d'Asie - Publié le 05/12/14

« Ce n’est certainement pas le bon moment »

Visiter le Sri Lanka trois ou quatre jours après les résultats des élections ne donnera pas non plus suffisamment de temps à Votre Sainteté pour évaluer la situation post-électorale sur place ni pour partager quelques réflexions sur la façon dont les chrétiens peuvent et doivent s’engager sur les questions socio-politico-économiques du pays, en particulier auprès des victimes des violations des droits de l’homme et de leurs familles.

Comme moi, la plupart des Sri Lankais, catholiques ou non, seraient très heureux d’accueillir Votre Sainteté au Sri Lanka. Mais quelques jours après une élection présidentielle, ce n’est certainement pas le bon moment. Non seulement Votre Sainteté a déjà été utilisée afin de raccourcir la durée de la campagne électorale – ce qui affectera très défavorablement les candidats de l’opposition – mais elle est de plus impliquée dans le soutien de la campagne électorale du président sortant.

 Les élections présidentielles au Sri Lanka n’auraient dû avoir lieu que dans deux ans et il n’y avait absolument aucune raison de les prévoir maintenant. Leur date a été fixée en janvier 2015 pour l’intérêt d’un seul individu – le président sortant – voire de sa famille. De même, il n’y avait aucune urgence non plus à organiser une visite papale ou à béatifier le bienheureux Joseph Vaz.

Pour ces deux événements, nous avons attendu deux décennies pour l’un, et des centaines d’années pour l’autre ; nous pouvons bien attendre encore quelques mois, voire quelques années(2). Une visite papale en 2016 (peut-être lorsque vous viendrez en Asie de nouveau pour le Congrès eucharistique mondial ?) pourrait être beaucoup plus porteuse de sens pour tous les catholiques et pour les Sri Lankais. En particulier parce qu’elle nous permettrait de nous préparer spirituellement et de participer aux célébrations, en tenant compte du contexte socio-politico-économique.

Le rôle prophétique de l’Église catholique

Je profite de cette occasion pour partager ici certaines réflexions et faits tirés de mon expérience personnelle. Celle-ci est incomplète bien entendu, aussi bien dans l’espace que dans le temps, mais j’espère qu’elle aidera Votre Sainteté à avoir un aperçu de la vie à Sri
lanka, que la grande majorité des médias, du gouvernement et même de la plupart des dirigeants de l’Église ne tiennent pas à faire connaître(3).

En mars 2014, j’ai reçu des messages pressants venant d’un grand nombre de Tamouls me demandant d’aider leurs parents et d’autres personnes de leur communauté qui auraient été arrêtés dans la province du Nord, ravagée par la guerre civile, et dont ils n’avaient jamais eu de nouvelles par la suite. Je me suis rendu sur place avec un prêtre catholique afin d’enquêter sur ces faits et voir si nous pouvions offrir une aide quelconque(3).

Pour nous, il s’agissait de répondre à l’appel qui est fait à tout catholique, de visiter les prisonniers (ou du moins leurs familles) ainsi que de porter secours à toute victime d’injustice. Mais la police et l’armée nous ont suivis, immobilisés pendant de longs moments aux checkpoints, et empêchés de nous entretenir avec les personnes concernées, avant de finir par nous arrêter. J’ai été soumis à un interrogatoire intense, sans pouvoir obtenir l’aide d’un avocat, et ce en dépit de mes demandes répétées et de celles de plusieurs avocats mandatés pour m’assister. Les raisons invoquées dans mon mandat d’arrestation étaient que j’étais un agent du terrorisme, envoyant des informations à l’étranger contre de l’argent, afin de nuire au gouvernement.
Je sais que nous devons tous deux [le prêtre catholique et moi] notre libération à l’indignation immédiate et massive manifestée par la communauté nationale et internationale (à l’annonce de l’arrestation, ndlt). Mais nous sommes toujours sous haute surveillance, nos comptes bancaires sont examinés en permanence et et les ordonnnances émises par le tribunal ont restreint nos liberté d’expression et de déplacement.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Mathilde de Robien
Sept idées reçues sur la chasteté
2
Mathilde de Robien
Les questions à se poser pour savoir si on aime vraiment
3
Frankie & Royce wedding
Lauriane Vofo Kana
77 ans après, elle renouvelle ses vœux de mariage… avec une robe ...
4
Agnès Pinard Legry
Le miracle qui va faire de Jean Paul Ier un bienheureux
5
Bracelet Marie-Antoinette
Marzena Devoud
L’émouvante histoire du bracelet de Marie-Antoinette
6
Pope Francis - speech
I.Media
Le pape François plaide pour l’inculturation de l’Évangile
7
Mathilde de Robien
La pyramide de la patience ou les étapes de la relation amoureuse
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement