Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 19 octobre |
Saint Isaac Jogues
Aleteia logo
home iconActualités
line break icon

Réfugiés syriens : l’ONU suspend son aide alimentaire

AP

<div id="prtlt" style="font-family:Verdana, Helvetica, Arial, sans-serif, Geneva;font-size:11px;line-height:15px;"> <p>&nbsp;</p> </div>

Sylvain Dorient - Publié le 04/12/14

Le Programme alimentaire mondial, une organisation de l’ONU, annonce qu’il ne peut plus fournir de nourriture aux réfugiés syriens faute de financement.

Ils sont 1,7 millions de réfugiés, ayant fui la Syrie en guerre, à être concernés par cette mauvaise nouvelle. Alors que l’hiver arrive, l’annonce faite par le Programme alimentaire mondial (PAM) tombe comme un couperet. Les pays qui accueillent ces réfugiés, et en particulier le Liban, sont déjà soumis à une pression considérable et ne peuvent pas assurer seuls la charge de ces exilés.

Les observateurs sur place constatent que la population en exode vit dans des conditions précaires ; visiblement, rien ne la prépare au grand froid. Beaucoup de réfugiés logent sous tentes, leurs moyens de chauffage sont rudimentaires et même les vêtements chauds leurs manquent. Le PAM, qui a injecté jusqu’à présent 800 millions de dollars dans les pays limitrophes à la Syrie, a encore besoin de
64 millions de dollars pour maintenir son aide alimentaire.

Cette situation s’explique par la multiplication des crises internationales. En ce moment, le PAM doit répondre à cinq crises majeures sur la planète. « C’est une première dans l’histoire », explique l’organisation. En effet, outre la Syrie, ce sont également l’Irak, la Centrafrique, le Sud-Soudan et l’épidémie Ebola qui touchent des millions de personnes et nécessitent des centaines de millions de dollars. Par ailleurs, le programme alimentaire continue à gérer ses missions traditionnelles, comme l’aide aux cantines scolaires et la prévention dans les zones à risque.

Kafka à l’ONU

Pourtant, la situation ne serait pas aussi dramatique sans la rigidité de l’organigramme de l’ONU, relevée par le journal belge Le Vif :  « L’Organisation des Nations Unies regorge d’institutions. Si certaines, telles que le PAM, ont des difficultés financières, ce n’est pas le cas de toutes. Aussi, pourquoi ne pas aller chercher de l’argent chez les organismes qui en ont moins besoin ? "Car le système est trop complexe", nous répond Mme Byrs [la porte-parole du PAM], qui explique que lorsqu’un pays fait un don à un organisme, "c’est pour voir tel ou tel projet se réaliser" ».

Tags:
Syrie
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Frankie & Royce wedding
Lauriane Vofo Kana
77 ans après, elle renouvelle ses vœux de mariage… avec une robe ...
2
Mathilde de Robien
Sept idées reçues sur la chasteté
3
Bracelet Marie-Antoinette
Marzena Devoud
L’émouvante histoire du bracelet de Marie-Antoinette
4
Camille Dalmas
Jean Castex reçu par le pape François
5
Mathilde de Robien
Rapport Sauvé : au cœur de la souffrance, des témoignages chargés...
6
Père Jacques de Longeaux
La réponse de Jésus à la tentation du pouvoir
7
Mathilde de Robien
Les questions à se poser pour savoir si on aime vraiment
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement