Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Découvrez l’Apostolat de la Prière, le réseau de prière du Pape

© Eric Tornlov
© Eric Tornlov
Partager

Le père jésuite camerounais Thomas Mbatna Taïwe, son nouveau coordinateur pour l’Afrique, présente l’Apostolat de la prière.

Durant le mois de décembre 2014, le Pape nous invite à prier avec pour intention universelle : « Pour que la naissance du Rédempteur apporte paix et espérance à tous les hommes de bonne volonté ». Tandis que pour l’intention pour l’évangélisation, François nous demande de prier « pour que les parents soient d’authentiques évangélisateurs, transmettant à leurs enfants le don précieux de la foi ». Les intentions du Pape sont généralement promues par l’Apostolat de la prière.

L’Apostolat de la prière (AP) est un réseau de prière du Pape au service de la mission de l’Église et de la justice du royaume. Il s’agit pour les membres de l’Apostolat de la prière de se rendre disponible intérieurement pour servir le Christ dans la joie eucharistique.

C’est en 1844 que des jeunes jésuites réunis dans une maison de formation à Valls, dans le sud de France, rêvaient d’aller en mission. Ils voulaient évangéliser à travers le monde. Le 3 décembre, (fête de saint François-Xavier, saint patron des missionnaires), lors d’une prédication de leur père spirituel, il leur a demandé de consacrer leur vie à Dieu, offrir leur vie pour le service de la mission de l’Église. Par l’offrande de votre vie dès aujourd’hui vous pouvez devenir missionnaire. Les jeunes ont développé cette spiritualité qui leur permettait de grandir spirituellement, car c’était une manière pour eux de vivre les exercices spirituels de saint Ignace (fondateur de la Compagnie de Jésus).

Ce cheminement s’est ensuite répandu dans toute la France, au point que le Pape de l’époque en fut informé et leur envoya une lettre de soutien. En 1928, ils ont commencé à recevoir les intentions mensuelles. Le Pape leur a notamment demandé de porter les intentions de prière à travers « ce réseau de prière ». Aujourd’hui, l’Apostolat de la Prière est confié, par le Pape à la Compagnie de Jésus, et a comme premier responsable le père Nicolas Adolfo, préposé général de la Compagnie de Jésus.

En Afrique, l’Apostolat de la prière est-il aussi développé ?
En Afrique, l’Apostolat de la prière se retrouve dans plusieurs régions et pays, dont (entre autres) l’Afrique de l’Est, l’Afrique du Sud, le Nigéria, le Cameroun, la Zambie…. Dans d’autres pays, l’Apostolat de la Prière n’est pas présent, mais plutôt le Mouvement eucharistique des jeunes (MEJ), qui est la branche juvénile de l’Apostolat de la Prière. Le MEJ en tant que mouvement est beaucoup plus structuré tandis que l’AP n’est pas un mouvement mais « un réseau de prière ». Le MEJ permet aux jeunes, à toutes les étapes de la vie, de vivre une spiritualité.

Cette année, le MEJ fête son centenaire…
Au mois d’août à Rome, nous célébrerons le centenaire du MEJ avec une grande rencontre. Comme nouveau responsable Afrique de l’AP, une de mes responsabilités est de travailler à une plus grande mobilisation des jeunes. Nous avons besoin de temps, nous avons besoin de moyens, mais nous avons besoin de célébrer cette joie eucharistique. C’est la mission du Christ que nous portons.

Vous êtes de passage à Rome, est-ce seulement pour mobiliser les jeunes ?
Je suis en Italie parce que je suis le nouveau responsable Afrique de l’AP/MEJ. Je suis également là pour une rencontre avec mon prédécesseur qui se trouve à Rome, le père jésuite Rigobert Kyungu, secrétaire de l’assistant d’Afrique pour le préposé général de la Compagnie de Jésus.

Un commentaire sur l’hymne du MEJ pour le centenaire ?
Je connais l’hymne, et la plupart des chants du MEJ tournent autour du thème de la liberté intérieure, de l’offrande de soi, de marcher avec le Christ, de célébrer sa joie dans l’Eucharistie. Au niveau du MEJ, nous vivons cette joie (de l’exhortation apostolique du pape François :

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]