Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Découvrez la théologie tombée du camion

SyCar
Partager

Une association d’étudiant lyonnais chrétiens propose un déjeuner-rencontre à bord... d’un camion-restaurant.

« Tu viens avec ce que tu es, je viens avec ce que je suis, et ensemble on va faire un bout de chemin ». Leur camion fleure bon les années 70, avec sa dégaine qui ne déparerait pas dans un épisode de Louis la Brocante. Et la dizaine de jeune cathos qui portent le projet assume l’aspect un peu dingue et décalé de leur restaurant mobile. Derrière cette présentation très « hippie », on trouve en fait l’envie de répondre à l’appel du pape François : « Que l’Église sorte d’elle-même pour aller vers les périphéries non pas géographique mais de la pensée, de la misère… ». L’association Alive, du campus de la Doua, à Villeurbanne (Rhône), avec un raisonnement qui demeure difficile à reconstituer, s’est dit qu’évangélisation rimait bien avec gros camion. 
 

Accueillir, accompagner, annoncer

« Le camion attire la sympathie », explique Rémi, l’un des jeunes qui participent à l’aventure, qu’ils ont dénommée SyCar. en référence à Sychar, la ville où Jésus rencontre la Samaritaine. « Au début, se souvient-il, c’était juste un sujet de conversation un peu léger, les difficultés semblaient trop nombreuses pour que l’on puisse toutes les surmonter. » Il a fallu trouver un détenteur de permis C, s’assurer qu’il y aurait assez de bonnes volontés pour entretenir le véhicule à l’année, trouver les financements… Mais de palabre en palabre, ils y sont arrivés !

Le SyCar, c’est « un espace pour que l'Église garde le triple A de l’économie… du Salut ! » A comme accueillir « pour que l’Église manifeste qu’elle veut rencontrer tout homme et tout l’homme ». A comme accompagner « pour que l’Église manifeste qu’elle travaille à la croissance humaine et spirituelle des personnes et des groupes ». Et A comme annoncer, en imitant Jésus à Sychar (Jn 4,5-30), qui n’a pas craint de s’adresser à une Samaritaine pour lui dire qu’Il était le Christ.

Jeudi, leur camion venait pour la quatrième fois proposer ses formules « solo » (sandwich, pomme, jus de fruit) et « quatro » (deux baguettes et une terrine), une quarantaine d’étudiants sont venus partager les baguettes et un moment de convivialité. Selon l’association Alive, l’université peut être un lieu de solitude, c’est aussi un « désert spirituel ». « La joie de la rencontre, au cœur du projet, fait écho à la fameuse "joie de l’Évangile", titre de la dernière encyclique du Pape. »

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Pour que la lumière continue à briller dans l'obscurité

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à fournir des articles qui enrichissent, inspirent et informent votre vie catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.