Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 30 juillet |
Sainte Juliette
home iconCulture
line break icon

CINÉMA. Quand Andrzej Wajda raconte Lech Wałęsa

© Akson Studio

Sylvain Dorient - Publié le 28/11/14

Le célèbre réalisateur polonais a réalisé une biographie filmée de Lech Wałęsa intitulée L’Homme du peuple.

Lorsque l’on dit à un Polonais que son pays est plat, il s’insurge : « Il y avait des montagnes ici avant, mais il y a tellement d’armées qui sont passées dessus que c’est devenu une plaine ». Heureusement, à défaut de sommets enneigés, ils ont des personnalités telles que Lech Wałęsa… et Andrzej Wajda.

Cette biographie fimée est un hommage rendu à la grande figure de Solidarność par un frère de combat, qui porte l’histoire de la Pologne dans sa chair. Le réalisateur est le fils d’un officier polonais tué pendant le massacre de Katyn, orchestré par les soviétiques et camouflé en crime de guerre allemand. Dès 1941, à seulement 16 ans, il s’engage dans la résistance polonaise balbutiante. Il survit à ses activités au sein de « l’armée intérieure polonaise » et son premier film, Génération, sorti en 1955, rompt avec le ton partisan des productions de l’époque.

Son talent reconnu, il devient président de l’Union des cinéastes de Pologne, et se rapproche de Solidarność, le syndicat de Lech Wałęsa. Il se lie d’amitié avec l’électricien qui deviendra président de la République polonaise. Nommé au comité du syndicat auprès des citoyens en 1988, il est élu sénateur en 1989.

Ses grands films comme Cendre et diamant et L’Homme de fer se développent sur le conflit intérieur de ses personnages, tiraillés entre leurs aspirations personnelles et leurs engagements politiques. Un conflit qu’il connaît lui-même, puisque sa participation aux événements qui ont sorti la politique du communisme lui ont, de son propre aveu, « coûté beaucoup de temps ». Après Katyn, sorti en 2007, il signe à 88 ans un film sur une histoire dont il a été témoin et partie prenante.  

On y découvre un Lech Wałęsa courageux, capable aussi de vantardise. Si Andrzej Wajda a toujours estimé son ami Walesa, il s’est montré critique à l’égard de sa politique, une fois que celui-ci est arrivé au pouvoir. Il ne s’agit donc pas d’une apologie : Wajda a eu bien assez d’images de propagande dans sa vie ! Mais le portrait est celui d’un ami estimé, envers lequel tous les Polonais ressentent une dette.

Comme Katyn, L’Homme du peuple fait une sortie discrète en France, ce qui nous semble un peu injuste…

Tags:
andrzej wajda
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Christophe Dickès
Traditionis Custodes : « La diversité des rites fait la richesse ...
2
ELDERLY MAN
Philip Kosloski
Ce psaume qui souligne avec justesse la beauté de la vieillesse
3
MARIAGE
Timothée Dhellemmes
Pass sanitaire : quelles sont les règles pour les mariages ?
4
HIDILYN DIAZ
La rédaction d'Aleteia
Jeux Olympiques : la médaille miraculeuse sur le podium !
5
SCROVEGNI
Agnès Pinard Legry
Les splendides fresques de Giotto désormais au patrimoine mondial...
6
Caroline Becker
Les cierges de Notre-Dame de Paris brûlaient-ils toujours au lend...
7
Martin Steffens
Martin Steffens : « Le pass sanitaire est une défaite de la moral...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement