Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 27 septembre |
Saints Côme et Damien
home iconActualités
line break icon

Chine/Vatican. Un accord sur la nomination des évêques ? Une rumeur…

Eglises d'Asie

Eglises d'Asie - Publié le 25/11/14

Avec un bilan désastreux en matière de liberté religieuse et le fait que la Chine est l’un des six pays au monde qui ne soient pas parvenus à établir des relations diplomatiques avec le Saint-Siège – les cinq autres étant la Corée du Nord, la Birmanie, le Laos, Brunei et le Vietnam –, c’est bien à Pékin qu’il incombe de faire des compromis. Mais les récents articles de presse que nous venons de mentionner indiquent que la Chine est très peu disposée à changer.

Une tactique bien rodée
L’article paru vendredi dernier dans le Global Times rejette toute perspective de voir dissoute l’Association patriotique des catholiques chinois, alors que c’est là une préoccupation majeure du Saint-Siège qui tient pour illégitime le fait que l’Association patriotique s’arroge le droit de nommer les évêques. En citant deux experts pour défendre le rôle de l’Association, le Global Times ne fait que recourir à une tactique bien rodée qui consiste à dépeindre les agissements du Parti communiste comme étant le reflet d’une opinion universellement acceptée en Chine même. L’article du quotidien d’Etat va jusqu’à grossir sans vergogne le trait en qualifiant l’Association patriotique de « groupement indépendant » alors que celle-ci est clairement un organe étatique dont la mission est de superviser et de contrôler l’Eglise catholique en Chine.
Nombre d’observateurs de l’Eglise en Chine seront sans doute impatients de voir ce que sera la réponse du Vatican. Ils seront certainement déçus tant une telle réponse n’est pas nécessaire, étant donné que le pape en personne a déjà indiqué la position de l’Eglise sur cette question, et c’est bien cela qui rend improbable la conclusion à court terme d’un accord entre les deux parties.
En août dernier, dans l’avion papal de retour de Corée, et alors qu’il était au-dessus du sol chinois, le pape François a été on ne peut plus clair : « Nous respectons le peuple chinois. L’Eglise demande seulement la liberté d’accomplir son œuvre, son travail. Il n’y a aucune autre condition, a-t-il déclaré. Ensuite, nous ne devons pas oublier la lettre fondamentale pour les questions chinoises qui a été adressée aux Chinois par le pape Benoît XVI. Cette lettre est toujours d’actualité et pertinente. Il est bon de la relire. »

Pas d’interférences s’agissant de la foi et de la discipline de l’Eglise
Ce que Benoît XVI a fondamentalement fait avec sa lettre de mai 2007 a été de rappeler à tous – et particulièrement à la Chine et à son gouvernement – ce qu’est la position du Vatican sur l’état des relations et le rôle de l’Eglise auprès de la société, quelle que soit cette société. En clair, que l’Eglise se doit de se tenir à l’écart de la politique mais qu’elle se soucie particulièrement du bien-être des gens ainsi que de la défense du « bien commun ».
« A la lumière de ces principes fondamentaux, la solution aux problèmes existants ne peut pas être trouvée en menant un conflit permanent avec les autorités civiles légitimes ; toutefois, l’obéissance à ces mêmes autorités n’est pas acceptable lorsque celles-ci interfèrent indûment dans les affaires concernant la foi et la discipline de l’Eglise », écrivait le pape Benoît XVI.
En citant la lettre de son prédécesseur, le pape François a indiqué que la position de l’Eglise demeurait simple et inchangée ; il paraît donc hautement improbable que des changements soient intervenus en la matière ces trois derniers mois. Il faut se souvenir ici que François consulte son prédécesseur avant chacun de ses déplacements à l’étranger, et il l’a certainement fait avant de quitter Rome pour s’envoler vers Séoul en août dernier. La permanence des propos du pape sur ces questions se retrouve d’ailleurs avec ce que des représentants de l’Eglise dans la région affirment en privé lorsqu’on les interroge sur la situation de l’Eglise en Chine.

  • 1
  • 2
  • 3
Tags:
chine
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Cecilia Pigg
Les astuces des grands saints pour bien dormir
2
I.Media
Pour François, Traditionis custodes rétablit les « véritables int...
3
Dressing Club
Marzena Devoud
Le Dressing Club, la meilleure adresse pour dénicher sa robe de m...
4
Caroline Moulinet
Ce geste tout simple à faire lorsque tout va de travers
5
HOUELLEBECQ
Henri Quantin
La pilule de Benoît XVI et la pilule de Houellebecq
6
Mathilde de Robien
Médecins et intellectuels dénoncent l’idéologie de l’autodétermin...
7
184833616
Marzena Devoud
Que dire à un proche en fin de vie ? Sept pistes pour vivre ce te...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement