Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!
Aleteia

Politique familiale : les Familles plumées manifestent dans 50 départements

DR
Familles plumées
Partager

Les familles sont appelées à manifester ce dimanche à 15 h devant les préfectures pour défendre la politique familiale mise à mal par le gouvernement dans le projet de loi de finance de la sécurité sociale (PLFSS).

Déjà mise à l’épreuve sur le plan fiscale depuis deux ans par une série de mesures, les familles entendent aujourd’hui faire entendre leur voix par la mobilisation du collectif « Les Familles plumées » qui rassemble associations familiales, syndicats, familles et célibataires pour une journée citoyenne partout en France.
 
Dans le viseur des Familles plumées, on retrouve deux mesures phares du gouvernement : la réforme du congé parental et la mise sous conditions de ressources des allocations familiales. Un sondage Ifop pour Les Familles plumées réalisé cette semaine confirme la très forte opposition des Français à ces projets du gouvernement : 81 % des Français estiment que la politique fiscale menée par le gouvernement pénalise fortement les familles. Et trois Français sur quatre (74 %) se déclarent opposés à la réforme du congé parental en considérant qu’il est plus facile d’avoir la possibilité que l’un des deux parents prenne un congé parental de 3 ans que d’avoir un congé parental réduit à deux ans maximum pour l’un des parents et à un an maximum pour l’autre parent.
 

Les familles touchées en première ligne

Ce sont de très nombreuses familles, et surtout les plus modestes, qui seront touchées par une telle mesure. « La réforme du congé parental voulue par le gouvernement est une réforme en trompe l’œil puisqu’il s’agit purement et simplement d’une réduction d’un an du congé parental qui passera de trois à deux ans », dénonce Julie Graziani, mère de famille et porte-parole des Familles plumées, qui s’interroge sur le nombre de députés, homme ou femme, à avoir pris un congé parental…
 
Quand aux allocations familiales, elle sont déjà sous conditions de ressources, puisque les cotisations dépendent du salaire. Le principe d’universalité stipule que si l’on cotise en fonction de ses revenus, on reçoit tous la même chose. Les Français ne sont pas dupes : huit Français sur dix pensent que le seuil à partir duquel les allocations seront réduites sera abaissé année après année. « Cette solidarité des familles est à la source de la politique familiale, explique le collectif. C’est le cœur de la politique familiale. Beaucoup de familles mobilisées aujourd’hui avec les Familles plumées ne sont pas directement concernées par la mise sous condition de ressources des allocations familiales, mais elles sont mobilisées car elles savent bien qu’elles le seront demain ou après-demain. Ce qui est grave, ce qui est dénoncé, c’est le principe même de la mise sous condition de ressources des allocations familiales qui met fin à l’égalité entre tous les enfants. »