Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Petit traité sur la sainteté

Public Domain
Partager

Traité d’un homme imparfait inspiré par un être Parfait... ou la sainteté selon un nul pour les nuls !

Qu’est-ce que la sainteté ? La sainteté est un état perpétuel. Un état de grâce perpétuel. La sainteté est offerte. Elle peut être, elle doit être désirée mais doit se voir uniquement comme récompense.

Être saint est une grâce mais, c’est aussi un devoir. En effet, le saint se voit confier de grandes responsabilités, parfois même doit porter de grandes souffrances. Mais par ce qu’il vit en Dieu et par Dieu, ce dernier se voit offert la force de tout supporter. Cette force ne s’acquiert que dans un échange désintéressé et complet à Dieu. Cet échange s’appelle l’Amour. L’Amour véritable, absolu et non celui des créatures. Seul l’Amour permet la sainteté car, être saint c’est apprendre à donner sans espérer en retour que plus de sainteté, plus d’Amour. La seule récompense de l’Amour est plus d’Amour. La seule récompense à une vie d’Amour est la sainteté. Quelle grâce !

La sainteté se vit dans l’aujourd’hui

À ceux qui croient que la sainteté est un don du passé, je leur dirai ceci : elle est d’aujourd’hui comme d’hier car elle est éternelle. Elle est d’aujourd’hui. La sainteté se vit dans le quotidien et non dans l’extraordinaire. On ne devient pas saint car l’on a accompli de grandes choses aux yeux du monde, on devient saint pour avoir été capables de recouvrir d’humilité les choses accomplies. Nous avons alors donné à Dieu toute la place nécessaire pour rendre plus belles ces choses et, nous avons été élevé par elles. Plus vous laisserez une place importante au Seigneur, plus il vous sera facile « de gagner en sainteté ».

Le parcours est long, l’expérience parfois difficile mais, toujours la fin est heureuse. La délivrance des saints ne se fera qu’au Ciel. D’ailleurs personne ne peut être saint de son vivant. Seul le regard miséricordieux de Dieu et ses miracles nous couronnent. Le saint est en quelque sorte le miroir, le filtre qui intensifie la lumière céleste, il ne ravit pas la place de son Maître. Lire la suite sur Cahiers Libres

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]