Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 20 octobre |
Sainte Adeline
Aleteia logo
home iconAu quotidien
line break icon

Ebola : plus de 14 000 personnes infectées

AP

Sylvain Dorient - Publié le 19/11/14

Selon l’OMS, 14 098 personnes auraient été infectées par le virus à ce jour, dont 5 000 seraient mortes. L’épidémie se développe en tâche d’huile, sans toutefois atteindre le développement exponentiel redouté par les médecins.

En octobre, le Mali était à son tour touché par la maladie. La Mauritanie voisine a aussitôt renforcé son contrôle aux frontières. Pour l’heure, le virus apparu en Guinée en mars se propage principalement au Sierra Leone et au Liberia. 

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande de ne plus enterrer les morts traditionnellement lorsque ceux-ci ont succombé à Ebola. Dans ces pays d’Afrique Occidentale, il est de coutume que la famille du défunt touche le mort aux cours des rites religieux qui entourent son inhumation. Cette habitude culturelle participe à la diffusion du virus, qui peut se transmettre même après la mort de son hôte.

Le nombre de décès a dépassé le millier en août et a atteint les 4 500 morts à la mi-octobre. Avec 1 000 nouveaux cas, la courbe continue de s’accroître, mais sans prendre une forme exponentielle. Au mois d’octobre, le Centre gouvernemental américain du contrôle des maladies tablait sur 1,4 million de personnes infectées dans le monde au mois de janvier 2015. Les 1 000 nouveaux décès recensés depuis le mois d’octobre ne suffisent pas à parler d’évolution exponentielle. Sauf accroissement brutal et dramatique de la maladie, les prévisions du Centre américain ne se vérifieront pas.

Le virus Ebola est redoutable parce qu’il peut se transmettre via tous les fluides corporels. Une simple goutte de sueur peut suffire ! Par ailleurs, il s’agit d’une maladie qui laisse peu de chance à ses victimes, avec un taux de rémission dramatiquement bas. Mais il y a aussi de bonne nouvelles ! Pour commencer, grâce au travail de Médecins sans frontières, de nombreuses victimes ont été guéries et le taux de mortalité au 17 juillet n’était plus que de 61 %, contre 90 % au début de l’épidémie.

Par ailleurs, la maladie n’est pas très contagieuse quand elle est encore en cours d’incubation. Or les premiers symptômes sérieux alitent rapidement le malade, ce qui limite les contacts. Enfin, le risque de voir le virus muter et contaminer ses victimes par la voie des airs semble limité. Le docteur Schaffner note dans Scientificamerican que les virus similaires à Ebola en sont incapables et que l’on n’a jamais constaté ce type de mutation à l’état naturel.

Tags:
maladie
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Frankie & Royce wedding
Lauriane Vofo Kana
77 ans après, elle renouvelle ses vœux de mariage… avec une robe ...
2
Bracelet Marie-Antoinette
Marzena Devoud
L’émouvante histoire du bracelet de Marie-Antoinette
3
Camille Dalmas
Jean Castex reçu par le pape François
4
WEB2-Bishop_Michael.jpg
Agnès Pinard Legry
Admirateur de Benoît XVI, un évêque anglican devient catholique
5
Hugues Lefèvre
À Rome, Jean Castex célèbre les relations entre la France et l’Ég...
6
Mathilde de Robien
Rapport Sauvé : au cœur de la souffrance, des témoignages chargés...
7
Père Jacques de Longeaux
La réponse de Jésus à la tentation du pouvoir
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement