Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 24 janvier |
Saint Alphonse de Tolède
home iconÉglise
line break icon

Allemagne : près de 179 000 personnes ont quitté l’Église catholique en 2013

Wikimedia / a.stafiniak

cathédrale de Cologne

Radio Vatican - Publié le 17/11/14

Conséquence directe, ou but de ce départ : ils n'ont pas payé l’impôt en vigueur chez nos voisins allemands.

L’année 2013 aura été une année difficile pour l’Église catholique en Allemagne. 178 805 personnes ont ainsi quitté l’Église et refusé de payer l’impôt. De multiples raisons expliqueraient ce phénomène : les récentes affaires d’abus sexuels touchant le clergé, ainsi que le scandale autour des dépenses somptuaires de l’évêque de Limbourg, Mgr Franz-Peter Tebartz-van Elst, suspendu de sa charge par le pape François. Mais aussi, sans doute, une économie supplémentaire simple en ces temps de crise économique, en Allemagne comme dans le reste de l’Europe.

Les statistiques révélées il y a quelque temps par la conférence épiscopale allemande révèlent en outre une baisse générale de la pratique religieuse et sacramentelle chez les fidèles. Des résultats « douloureux » – selon les mots du cardinal Marx, président de la Conférence – qui confirment une perte de confiance et de crédibilité, l’Église catholique faisant figure d’institution puissante, dont la richesse suscite les critiques les plus acerbes. 

Ces critiques sont-elles justifiées ?

Brigitte, une Française vivant en Allemagne où elle travaille en tant que traductrice, a réagi  au micro de Radio Vatican à la publication de ces chiffres : « Il y a d’abord eu les abus sexuels et les scandales de la pédophilie, reconnaît-elle. Cela a fait énormément de mal à l’Église. Ensuite l’année dernière, il y a eu un problème avec l’évêque de Limbourg, qui a construit une maison diocésaine. C’était un projet gigantesque et les coûts étaient très élevés. L’opinion publique a été révoltée par les révélations sur le luxe du bâtiment. »

Au-delà des scandales, il faut reconnaître que cette baisse du nombre de personnes ayant payé l’impôt peut aussi s’expliquer par des raisons économiques. « C’est peut-être un peu surprenant de dire que l’Allemagne connaît une situation économique parfois difficile. C’est vrai pour des millions de personnes qui n’ont que des mini jobs qui ne leur rapportent que 400 € par mois. Il y a aussi des raisons économiques à cela, il ne faut pas le passer sous silence », rappelle la Française. À cela s’est ajouté un problème de compréhension entre l’État, les banques et les contribuables l’année dernière : « Autrefois, les banques versaient l’impôt à l’État. Maintenant, elles le versent directement aux Églises, explique Brigitte. Les banques ont écrit à leurs clients pour les prévenir. Certains ont cru qu’il s’agissait là d’un nouvel impôt ».

L’Église, parmi les premiers employeurs d’Allemagne

« Beaucoup de personnes en Allemagne ne comprennent pas à quoi sert l’impôt de l’Église. Or elle est très active, c’est un des plus gros employeurs du pays, souligne la Française expatriée. D’une manière générale, l’Église est puissante, elle est un acteur écouté et respecté dans la société, et elle fait du bon travail au niveau social. Elle gère beaucoup d’hôpitaux, de jardins d’enfants, de maisons pour personnes âgées, handicapées ou en difficulté, etc. L’Église finance tous ces projets, pas forcément à 100%, bien sûr. Mais elle met quand même une bonne contribution dans ces projets. Et cela, tout le monde ne le sait pas.  L’Église catholique est également active dans l’aide au développement, dans les organisation de solidarité. »« Mais elle a quand même du mal à faire passer son message, elle n’attire plus, regrette Brigitte. Il y a une baisse de fréquentation, indépendamment des chiffres de l’impôt. Beaucoup de catholiques ne vont pas à l’église. »

Revenir à l’essentiel : pauvreté et mission

« Il faut remettre la foi au cœur de la vie des gens, avance l’expatriée. J’ai l’impression que la foi est devenu un domaine un peu à part, pour gens spéciaux. Il faudrait que l’Église s’occupe davantage de pastorale, des tâches d’annonce et d’enseignement, et laisse le management aux laïcs. On constate aussi un déficit au niveau de la formation. Il y a des cours de religion à l’école, mais ce qu’on a appelait autrefois la catéchisme, je ne vois vraiment pas où ça a lieu maintenant… Beaucoup de gens ne savent pas ce que veut dire "Pâques". »

« L’Église devrait être plus pauvre pour être plus authentique. Le pape François montre la voie de la simplicité et il me semble que le message commence à être entendu. Le cardinal de Cologne, qui va venir à Berlin, a choisi un appartement dans un quartier plutôt défavorisé. Ce type de geste va plutôt dans la bonne direction. Je pense que la baisse des revenus de l’Église catholique n’est pas forcément quelque chose de négatif. Cela oblige à repenser et revoir certaines choses », conclut-elle.

Tags:
Allemagne
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
WEB2-Farah Shaheen-ACN
Agnès Pinard Legry
Pakistan : Farah, chrétienne de 12 ans, enlevée, violée et réduit...
2
Cerith Gardiner
Mariée pendant la pandémie, elle choisit ses grands-mères comme d...
3
Domitille Farret d'Astiès
Le dernier compagnon de Padre Pio est décédé
4
Agnès Pinard Legry
Bioéthique : le texte qui arrive au Sénat a bien changé
5
web2-mgr-chauvet-afp-000_1hh3qc.jpg
Caroline Becker
Mgr Chauvet : "Face au drame de Notre-Dame, le Seigneur m'apprend...
6
I.Media
10 ans après son ralliement à l'Église catholique, un ancien évêq...
7
Domitille Farret d'Astiès
Sans-abri, "Neneuil" a eu une fin de vie royale
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement