Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 13 avril |
Sainte Ida de Louvain
home iconPolitique
line break icon

Pour « Sens commun » c’est sûr, Nicolas Sarkozy réécrira la loi Taubira

Paul Malo / Aleteia

sen commun

Atlantico - Publié le 15/11/14

Les candidats à la présidence de l'UMP s'expriment samedi chacun leur tour au meeting du mouvement « Sens commun », à Paris. Atlantico a interviewé l'une de ses fondatrices, Madeleine de Jessey.

Vous organisez samedi un meeting national à Paris où vous avez invité sur l’estrade les trois candidats à la présidence de l’UMP.  Comment analysez-vous la venue de Nicolas Sarkozy, Bruno Le Maire et Hervé Mariton au même moment alors qu’ils ne s’étaient jusqu’alors pas retrouvés ? Avec 5 000 adhérents revendiqués en l’espace d’un an, votre association à caractère politique est-elle une étape incontournable avant l’élection à la présidence de l’UMP ?
Madeleine de Jessey :
C’est une belle surprise. Nous les avons invités et nous n’avons pas eu à nous battre pour qu’ils viennent. Ils ont pris conscience qu’il y avait un mouvement qui suscitait pas mal adhésion et une force de mobilisation importante puisque nos deux réunions publiques faites à l’UMP ont réuni plusieurs centaines de personnes. Les candidats à la présidence de l’UMP ont compris que Sens commun était une force non négligeable avec des gens parfois assez éloignés de la politique. Sens commun a aussi un capital sympathie qui n’est pour l’instant pas entamé. Nous ne sommes pas là pour jouer aux épouvantails ou pour réclamer des postes mais pour être une force de proposition.

Alors que les candidats seront invités à prendre position par rapport à votre manifeste « La droite que nous voulons », qu’attendez-vous de leur venue ?
Madeleine de Jessey : Que ce soit pour eux l’occasion d’être challengés sur leurs points faibles et leurs points forts mais aussi de pouvoir donner un premier contact avec la politique, car pour pas mal de personne ce sera l’expérience d’un premier meeting politique. Nous espérons que ce meeting permette de dépasser les guerres d’ego dont l’UMP a souffert pour recentrer le débat vers l’essentiel c’est-à-dire les idées et les propositions. Les questions que  nous allons poser aux candidats seront fondées sur le manifeste.

Plus généralement, en quoi les positions des responsables de la droite « ne sont pas claires, fermes et intelligibles » sur les questions sociétales comme vous le dites dans votre manifeste ? Pourquoi la droite a-t-elle laissé la gauche « s’emparer des sujets de société » et les a « abandonnés par faiblesse ou crainte de divisions » ?
Madeleine de Jessey :  Il y a eu beaucoup de cafouillages lors du Mariage pour tous. On a l’impression que la société s’était emparée de cette question mais que la sphère politique ne suivait pas nécessairement et qu’elle était débordée par la société civile. La droite a un peu esquivé ces questions lors de ses conventions. Il y a un moment où il faut que la droite arrête d’esquiver et qu’on prenne le temps d’en parler ensemble pour essayer de trouver un compromis sans accepter la compromission. On a vécu une mobilisation un peu craintive de la part des élus UMP qui étaient un peu hésitants alors que ¾ des députés ont au final voté contre. C’est dommage qu’ils ne se soient pas retrouvés dans la rue même si beaucoup de parlementaires se sont courageusement emapré de ces sujets-là. Lire la suite de cette interview sur Atlantico

Tags:
sens commun
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Camille Dalmas
Miséricorde divine : le livre qui a bouleversé le pape François
2
Mgr Benoist de Sinety
La leçon d’Istanbul : « Vous avez voulu la paix au prix du déshon...
3
Agnès Pinard Legry
Non-respect des mesures sanitaires : le diocèse de Paris ouvre un...
4
WEB2-CONVERSION-SYRIE-SAINT-CHARBEL-Nadine-Sayegh.jpg
Nadine Sayegh
Témoignages : ces musulmans syriens convertis au christianisme
5
Mathilde de Robien
La Trinité le dimanche, son ange gardien le mardi. Chaque jour de...
6
Mathilde de Robien
Confinement, épreuve, traumatisme… comment favoriser la résilienc...
7
Mathilde de Robien
Brésil : une statue du Christ plus haute que celle du Rédempteur
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement