Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 02 août |
Saint Pierre-Julien Eymard
home iconActualités
line break icon

Mort du cessez-le-feu en Ukraine

AP

Sylvain Dorient - Publié le 14/11/14

Le gouvernement de Kiev se prépare à affronter les séparatistes de l’est du pays, épaulés par des renforts russes. Une véritable guerre pourrait reprendre après deux mois d'une trêve relative.

« La violence augmente de jour en jour, le cessez-le-feu n’en a plus que le nom », déplore le géneral Philip Breedlove, commandant en chef des forces alliées de l’Otan en Europe. Il affirme que des convois militaires russes seraient venus renforcer les séparatistes qui affrontent l’armée ukrainienne. Moscou proteste et dénonce la « propagande occidentale ».

Ce devait être officiellement une simple « opération antiterroriste » dirigée par les forces spéciales ukrainiennes contre les séparatistes pro-russes. Les combats débutés à la mi-mai ont révélé que les rebelles étaient motivés, bien armés et difficiles à vaincre. On dénombrerait déjà 4 000 tués – selon une estimation basse – durant les quatre mois qui ont abouti au fragile cessez-le-feu de septembre. Pour les séparatistes, qui ne disposent pas d’aviation et de peu d’armes lourdes, la situation est difficile, mais le pouvoir de Kiev doit de son côté faire face à des difficultés de politique intérieure et surtout de redoutables défis économiques.

L’hiver vient

Les températures passent déjà sous la barre de 0°C en ce mois de novembre et l’équation énergétique du pays se complique avec la baisse des températures. La région du Donbass, tenue par les séparatistes, possède les plus grandes mines de charbon du pays. C’est aussi là que se dresse l’un des plus grands complexes métallurgiques du monde ; sa perte prive Kiev d’une ressource indispensable. Pour ses approvisionnements, le pays dépend désespérément du gaz de Moscou, d’abord pour des raisons de proximité géographique, ensuite pour des raisons de coût : la situation ukrainienne est telle qu’un pays lui vendant du gaz pourrait être en droit de craindre de ne jamais être payé en retour.

Par le passé déjà, Moscou a su utiliser l’arme de l’approvisionnement en gaz contre laquelle Kiev n’a que des moyens de défense dérisoires, comme de priver ses citoyens d’eau chaude pour limiter la consommation d’énergie. Ce fut le cas au mois d’août, mais l’hiver approche et il n’y a pour l’heure pas d’autre solution que le gaz russe pour chauffer les grands ensembles collectifs des villes ukrainiennes.

Tags:
ukraine
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Lauriane Vofo Kana
Un livre pour garder l’espérance en temps de covid se hisse...
2
C8 Messe 15 août
La rédaction d'Aleteia
La diffusion de la messe du 15 août sur C8 fait réagir
3
HIDILYN DIAZ
La rédaction d'Aleteia
Jeux Olympiques : la médaille miraculeuse sur le podium !
4
Jeanne et Jean Bodet - Bébé Cotignac
Lauriane Vofo Kana
Meurtris par quatre fausses couches, ils accueillent leur « bébé ...
5
Louis Manaranche
« Traditionis Custodes » : un appel à l’unification liturgique
6
MESSE-TRIDENTINE
Timothée Dhellemmes
Traditionis Custodes : « L’occasion d’un rapprochement en v...
7
WEB2-SAINTE MARTHE-TARASQUE-CC
Anne Bernet
La Tarasque vaincue par sainte Marthe à Tarascon a-t-elle existé ...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement