Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 31 juillet |
Saint Ignace de Loyola
home iconÉglise
line break icon

Adieu à Mgr Henri Brincard

© Stéphane OUZOUNOFF/CIRIC

<span>05 novembre 2010 : Mgr Henri BRINCARD, &eacute;v&ecirc;que du Puy-en-Velay, et Membre du Conseil pour la pastorale des enfants et des jeunes, Ev&ecirc;que accompagnateur de l&#039;association des &iquest;uvres mariales. Charg&eacute; des questions concernant les archives de l&#039;&Eacute;gl. de France. Pr&eacute;sident de l&#039;ADDEC. Lourdes (65), France.</span>

Philippe Oswald - Publié le 14/11/14

C’est un grand serviteur de l’Église et un grand Français qui vient de s’éteindre après une année de souffrances pendant laquelle l’évêque du Puy-en-Velay aura particulièrement porté son diocèse, la famille et notre pays dans la prière.

À la veille de la grande neuvaine pour la France (Aleteia), voici que nous quitte un de ses inspirateurs et ardents propagateurs, Mgr Henri Brincard, évêque du Puy-en-Velay (Haute-Loire). Il vient d’être emporté, quelques jours avant ses 75 ans, ce vendredi 14 novembre en fin de matinée, par le cancer contre lequel il luttait depuis un an. Il aura été l’évêque le plus longtemps en charge du diocèse du Puy depuis sa restauration en 1823 : plus de 26 ans !

Un grand intellectuel

Il y avait une empreinte britannique – il avait étudié sept ans en Angleterre dans un collège catholique du Sussex – chez ce Parisien érudit, brillant élève du prestigieux lycée Henri IV puis de l’école des Chartes, avant son entrée au séminaire des Carmes à Paris (1967). C’est en Suisse, à l’Université catholique de Fribourg, qu’il poursuivit, en philosophie et en théologie, ses déjà longues études (1968-1975). Il y avait notamment bien connu le futur fondateur de la Communauté Saint-Jean, le dominicain Marie-Dominique Philippe.

Proche des familles

C’est chez les chanoines réguliers de Saint-Augustin de la congrégation de Windesheim-Saint-Victor, où il était oblat perpétuel, qu’il fit sa profession religieuse avant d’être ordonné prêtre le 23 août 1975. Son ministère de prêtre fut en grande partie consacré à l’enseignement de la philosophie et de la théologie dans sa communauté de l’abbaye Saint-Pierre à Champagne-sur-Rhône (Ardèche), à la communauté Saint-Jean à Rimont (Ariège) et à la Grande Chartreuse, ainsi qu’à  la direction spirituelle et à la prédication, tant auprès des prêtres et religieux que des foyers chrétiens.

Évêque, il aura continué jusqu’au bout à marquer son attachement aux familles : « Chères familles, vous êtes au cœur d’une grande tempête qui secoue les assises mêmes de la société », écrivait-il notamment dans sa dernière lettre de Carême. « Je sais, chères familles, combien vous peinez à garder l’Espérance au cœur d’un monde qui vous oublie trop souvent parce que l’individualisme devient fréquemment la règle. Mais votre fidélité saura vaincre, avec la grâce de Dieu, tous les obstacles. »

ll avait été nommé évêque du Puy-en-Velay en 1988 par le pape Jean-Paul II : c’est dans la cathédrale de la cité mariale qu’il reçut l’ordination épiscopale, le 2 octobre 1988. Il venait d’y fêter son jubilé épiscopal à l’automne 2013 quand la maladie l’éloigna durablement pour la première fois de son cher diocèse pour être soigné à Lyon. Mais la gravité de son état et sa faiblesse ne purent le dissuader d’y revenir pour y présider les fêtes de l’Assomption, le
15 août, avec un courage qui frappa tous les fidèles. Ce furent ses adieux au diocèse, la maladie progressant implacablement. Elle aura devancé de quelques jours la limite d’âge de 75 ans, anniversaire qui conduit un évêque à présenter sa démission au Pape, ce qu’il avait fait quelques mois avant sa mort.

Un apostolat dévorant

Le diocèse du Puy doit particulièrement à son épiscopat : la restauration de la cathédrale du Puy-en-Velay ;  la création de la Maîtrise de la cathédrale ; le développement du pèlerinage à Notre-Dame du Puy et vers Saint-Jacques de Compostelle complété par la création récente du Camino ; la restructuration du tissu paroissial avec la constitution d’ensembles paroissiaux ; l’institution des animateurs laïcs en pastorale et la création d’un parcours de formation pour eux en lien avec l’Université catholique de Lyon ; l’impulsion de l’animation pastorale des établissements de l’enseignement catholique ; le Jubilé 2005 de Notre-Dame du Puy ; l’accueil des retraites et sessions de formation Agapè au Puy ; la formation d’équipes d’accompagnement des familles en deuil, puis de laïcs missionnés pour conduire les célébrations de funérailles.

  • 1
  • 2
Tags:
eveque
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Christophe Dickès
Traditionis Custodes : « La diversité des rites fait la richesse ...
2
ELDERLY MAN
Philip Kosloski
Ce psaume qui souligne avec justesse la beauté de la vieillesse
3
HIDILYN DIAZ
La rédaction d'Aleteia
Jeux Olympiques : la médaille miraculeuse sur le podium !
4
MARIAGE
Timothée Dhellemmes
Pass sanitaire : quelles sont les règles pour les mariages ?
5
Martin Steffens
Martin Steffens : « Le pass sanitaire est une défaite de la moral...
6
SCROVEGNI
Agnès Pinard Legry
Les splendides fresques de Giotto désormais au patrimoine mondial...
7
Caroline Becker
Les cierges de Notre-Dame de Paris brûlaient-ils toujours au lend...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement