Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

La Toussaint du président d’Haïti

Biblioteca de la Facultad de Derecho y Ciencias del Trabajo
Partager

Retour sur la visite historique du président haïtien le 1er novembre sur le lieu de la mort de Toussaint Louverture, précurseur de l'indépendance de l'île.

Un événement historique pour Haïti s’est produit samedi 1er novembre. Pour la première fois, un président d’Haïti est venu en visite officielle en Franche-Comté, au Fort de Joux : la forteresse où est mort Toussaint Louverture, le précurseur de l’indépendance d’Haïti.

Le Fort de Joux est une imposante construction de pierres. Une citadelle perdue au coeur des montagnes du Jura, dans le département du Doubs. Le fort se trouve dans un région froide où il n’est pas rare que le thermomètre avoisine les moins 30 degrés… Non loin de là se trouve la combe de Mouthe surnommée la « Sibérie française ».

En 1803, Napoléon Bonaparte a emprisonné dans cette prison le gouverneur de Saint-Domingue : Toussaint Louverture. Un ancien esclave qui s’était révolté contre le pouvoir esclavagiste en 1791, dans le tumulte de la Révolution française.
Toussaint était le chef des esclaves révoltés : un nouveau Spartacus, un Spartacus noir. Mais un Spartacus victorieux car il a obtenu l’abolition de l’esclavage. Devenu général sous le Directoire, Toussaint devint très vite gouverneur de Saint-Domingue.

Mais le prestige de Toussaint, son indépendance vis-à-vis de la métropole, inquiéta le nouveau dirigeant de la France : Napoléon Bonaparte. Bonaparte n’appréciait pas que cette colonie soit trop libre et, surtout, il désirait rétablir l’esclavage. Ce fut le début d’une guerre, et Toussaint fut arrêté, amené en France et enfermé dans une cellule du Fort de Joux. Lire la suite sur Cahiers Libres

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Pour que la lumière continue à briller dans l'obscurité

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à fournir des articles qui enrichissent, inspirent et informent votre vie catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.