Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 27 septembre |
Saints Côme et Damien
home iconActualités
line break icon

Même refermés, les parapluies de Hongkong porteront du fruit

Eglises d'Asie

Eglises d'Asie - Publié le 11/11/14

Les politiciens se défilent
Une question s’est posée durant ce mois d’octobre 2014 : où sont passés les chefs et responsables des partis politiques ? On s’attendait à ce qu’ils approuvent ou condamnent les manifestations, à ce qu’ils donnent leur avis sur l’évolution de la situation, à ce qu’ils conseillent les étudiants et autres rebelles. Or, ces politiciens élus et compétents de la RAS ont complètement disparu des petits écrans durant tous ces moments chauds. Avaient-ils si peur de faire un faux pas ou de déplaire à l’un ou l’autre des deux camps ? (2)
Voilà maintenant qu’ils réapparaissent, en novembre, surtout pour se défendre. En effet, les meneurs des étudiants ont demandé aux pro-démocrates de démissionner de leur siège de députés au Conseil législatif (Legco) pour provoquer de nouvelles élections. Or, pratiquement, aucun d’entre eux n’accepte d’entrer dans cette manœuvre. Ils ont trop peur de tout perdre. Ceux de l’opposition protestent vigoureusement contre l’oppression que la minorité (les étudiants) fait subir à l’ensemble du bon peuple de la RAS. Des paroles qui ne coûtent pas cher et qui peuvent leur attirer des voix lors des élections !

Les catholiques en première ligne
Une majorité de catholiques hongkongais soutient les manifestants, soit activement pour les jeunes, soit en parole pour les autres. Sur les lieux des manifestations, de petits sanctuaires ont été dressés pour que ceux qui le veulent puissent prier et se recueillir. Une paroisse a ouvert ses portes toutes les nuits pour accueillir les manifestants blessés ou malades qui avaient besoin de soins et de repos. Des eucharisties ont été célébrées, le dimanche, devant des nombreux participants, sur les sites occupés. Cependant, des incidents ont eu lieu dans plusieurs paroisses. Des fidèles se sont levés pendant l’homélie du prêtre, qu’ils jugeaient trop favorable aux manifestants, et sont sortis de l’église en vociférant.

Nouvelle défaite pour la démocratie ?
Les médias du monde entier ont parlé des événements de Hongkong. Mais aujourd’hui, en novembre, ils n’en soufflent plus mot. Nombreux doivent être ceux qui en ont conclu que, comme les étudiants de Tiananmen en 1989, ceux de Hongkong en 2014 ont perdu la partie contre le gouvernement de Pékin, et que la démocratie devra attendre encore de nombreuses décennies avant de pouvoir, progressivement, pointer de nouveau son nez face au puissant et redoutable Parti communiste chinois. Il est bien vrai qu’à court terme, on ne peut pas s’attendre à une réforme satisfaisante du système politique de Hongkong et que l’on blâme les manifestants pour les pertes financières qu’ont subi beaucoup de commerçants, petits vendeurs, chauffeurs de taxis et de minibus.
Le mouvement des étudiants de Hongkong est généreux et justifié. Mais ces derniers n’ont pas mesuré, au départ, l’habileté et la roublardise de l’adversaire qu’ils avaient en face d’eux : le gouvernement de la RAS, soutenu énergiquement par les autorités de Pékin ; tous des gens qui semblent ignorer les bienfaits du dialogue. Donc, à court terme, les manifestants pro-démocrates sont en train de perdre la partie : après de longues semaines de protestation, ils n’ont obtenu aucune concession.
Dans la culture chinoise, il est de tradition de ménager la « face » de son vis-à-vis quand on le fait perdre, de lui accorder, au moins, quelques arrangements symboliques qui lui « sauvent la face ». L’importance de la « face », qui aide à adoucir les relations tendues, n’a jamais été prise en compte par le gouvernement de Hongkong et, encore moins, par celui de Pékin.

Des bombes à retardement ?

  • 1
  • 2
  • 3
Tags:
chinehongkong
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Cecilia Pigg
Les astuces des grands saints pour bien dormir
2
I.Media
Pour François, Traditionis custodes rétablit les « véritables int...
3
Dressing Club
Marzena Devoud
Le Dressing Club, la meilleure adresse pour dénicher sa robe de m...
4
Caroline Moulinet
Ce geste tout simple à faire lorsque tout va de travers
5
HOUELLEBECQ
Henri Quantin
La pilule de Benoît XVI et la pilule de Houellebecq
6
Mathilde de Robien
Médecins et intellectuels dénoncent l’idéologie de l’autodétermin...
7
184833616
Marzena Devoud
Que dire à un proche en fin de vie ? Sept pistes pour vivre ce te...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement