Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 24 février |
Saint Modeste
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Sida : guérison de deux patients infectés par le virus

AIDS virus – fr

© NIH/NIAID

Solène Tadié - La rédaction d'Aleteia - publié le 07/11/14

La découverte de scientifiques français permettrait de guérir les personnes infectées par le VIH en recourant à la génétique. Explications.

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour que Aleteia reste gratuit et faire rayonner l’espérance qui est en vous,
Faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec réduction fiscale)

Alors que l’on ne pouvait jusqu’à maintenant pas parler de guérison dans le cas du virus du sida, les recherches d’un groupe de scientifiques français pourraient bien être en train de changer la donne. En effet, d’après la revue médicale Clinical Microbiology and Infectionles anticorps du VIH retrouvés chez deux patients qui ne manifestaient pas de symptômes cliniques et dont le sang ne laissait rien apparaître, ont permis à deux équipes de chercheurs de l’Inserm de Créteil et de l’Inserm-Université d’Aix-Marseille d’expliquer leur guérison spontanée.

Il s'agirait d'un processus d’intégration du virus à leurs gènes, puis d’une désactivation de celui-ci par le biais d’une enzyme, l’Apobec, qui interrompt le processus de multiplication du VIH. Cette enzyme présente chez l’homme a pour fonction de combattre les virus, mais est d’ordinaire désactivée par la protéine du VIH.

Le professeur Didier Raoult, coauteur de l’article paru mardi, a expliqué au Point que cette découverte pourrait constituer une piste sérieuse pour le traitement des sujets infectés, et rapproche ce phénomène de résistance à un rétrovirus de celui que l’on a pu observer chez les koalas au cours des dernières années. Cette espèce était en effet menacée par la propagation d’un virus similaire à celui du sida au début du siècle, mais commence à pouvoir y résister en l’assimilant à son ADN dans une version désactivée, un système d’immunisation que l’espèce humaine aurait souvent connu : « On sait aujourd'hui qu'environ 8 % du génome humain contient des rétrovirus désactivés. Il y a plusieurs millions d'années, les premiers rétrovirus l'envahissaient, et la riposte trouvée par l'espèce humaine a été d'intégrer ces gènes en les détériorant. C'est en fait la plus ancienne façon de lutter contre l'ennemi microbe », indique le professeur Raoult. Dans le cas du sida, il s’agirait donc de stimuler l’Apobec pour lui permettre d’éradiquer la maladie.

ST

Tags:
sida
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement