Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 21 octobre |
Sainte Céline
Aleteia logo
home iconActualités
line break icon

Les AFC appellent à cesser les politiques antifamiliales

© BORDAS/SIPA

Sylvain Dorient - Publié le 05/11/14

Les Associations familiales catholiques interpellent élus et sénateurs : la modulation des allocations familiales sur les revenus est un mauvais signal qui s’ajoute à bien d’autres…

« Une ligne rouge vient d’être franchie dans l’effort demandé aux familles », prévient Jean-Marie Andrès, le président de la Confédération des Association familiales catholiques (AFC). Mardi 28 octobre, l’Assemblée nationale a adopté le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2015 qui prévoit la modulation des allocations familiales en fonction des revenus. Un enterrement du « principe d’universalité » de la politique familiale française.  Selon celui-ci, les prestations familiales n’ont pas vocation a corriger les inégalités de revenus mais à compenser les dépenses occasionnées par le fait d’élever des enfants. Les AFC craignent que cette mesure qui concerne les « foyers aisés » ne vienne progressivement s’attaquer à toutes les familles.

Il est possible d’imaginer par la suite des dispositifs similaires à cette modulation des prestations en matière de santé ou de politique sociale. Michel Borgetto, professeur à l’Université Paris 2 s’interroge dans Le Monde : « Pourquoi ne pas ensuite imaginer rembourser les médicaments en fonction des ressources ou moduler le montant de certaines allocations très spécifiques – actuellement universelles – comme, par exemple, l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé ? »

Sur un plan plus philosophique cela revient à revenir sur un principe selon lequel les parents qui élèvent des enfants rendent un service à leur pays. Comme le rappelait la Conférence des évêques de France, « en politique familiale, rien n’est fortuit. Et aucune mesure décrétée n’est purement technique. Toute décision traduit la conception philosophique que le législateur veut promouvoir de la famille » (voir Aleteia).

Si « ce gouvernement aime les familles » comme l’affirme le ministre des Affaires sociales, il faudrait cesser de les attaquer systématiquement au portefeuille. Après la prestation accordée à la naissance du second enfant amputée des deux tiers, la suppression de la majoration des allocations familiales pour les adolescents de 14 à 16 ans, est venu le « coup de génie » du congé parental : au prétexte de favoriser le retour des jeunes mères sur le marché de l’emploi, le gouvernement a réduit à dix-huit mois leur congé parental, contre 36 mois indifféremment répartis au sein du couple jusqu’alors. (voir Aleteia). Ou comment réduire un budget en faisant un mauvais usage d’un faux concept d’égalité.

Tags:
Famille
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Frankie & Royce wedding
Lauriane Vofo Kana
77 ans après, elle renouvelle ses vœux de mariage… avec une robe ...
2
WEB2-Bishop_Michael.jpg
Agnès Pinard Legry
Admirateur de Benoît XVI, un évêque anglican devient catholique
3
Hugues Lefèvre
À Rome, Jean Castex célèbre les relations entre la France et l’Ég...
4
Camille Dalmas
Jean Castex reçu par le pape François
5
Bérengère Dommaigné
Sœur André, la reine des youtubeuses
6
Père Jacques de Longeaux
La réponse de Jésus à la tentation du pouvoir
7
WEB2-MAGDELEINE-HUTIN-ciric_201343.jpg
Raphaëlle Coquebert
Magdeleine Hutin, la digne héritière de Charles de Foucauld
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement