Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!
Aleteia

Attentat à la voiture bélier à Jérusalem

© P.M WYSOCKI / LUMIÈRE DU MONDE
Partager

Un officier de police israélien a été tué et une dizaine de personnes blessées par un individu qui a utilisé sa voiture comme un bélier. Le conducteur a été tué.

Le Palestinien de 38 ans a délibérément lancé son véhicule utilitaire contre un groupe de passants non loin d’un quartier juif orthodoxe. Il serait ensuite descendu de sa voiture pour frapper les passants avec une barre de fer avant d’être lui même abattu.
 
Les actions aveugles de ce forcené rappellent l’attentat du 22 octobre, date à laquelle un conducteur avait lancé sa voiture délibérément sur un arrêt de tramway de la capitale israélienne, tuant un bébé et une femme équatorienne. Ce matin, mercredi 5 novembre, sur l’esplanade du Temple ou esplanade des Mosquées, des jets de pierres palestiniens visaient les forces de l’ordre.
 
Un Palestinien chrétien de Jérusalem-Est, Firas Abedrabbo, contacté par Aleteia nous décrit une situation de tension extrême, quelques mois seulement après la fin de l’opération « Bordure protectrice ». Il était conscient que le cessez-le-feu conclu au mois d’août était fragile et que le feu couvait toujours, mais il ne s’attendrait pas à voir les hostilités reprendre si tôt. « Il y a trop de gens qui ne souhaitent pas la paix » déplore-t-il. Il s’inquiète en particulier du manque de politique d’apaisement de la part du gouvernement israélien. « Nous avons le sentiment qu’à chaque action terroriste, le gouvernement de Netanyahu surenchérit avec la construction de nouvelles colonies ! » Une politique du pire, qui fait l’affaire des extrémistes palestiniens selon notre interlocuteur : ils ne souhaitent rien de mieux que de faire monter la pression pour provoquer une nouvelle Intifada.