Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 28 janvier |
Saint Thomas d'Aquin
home iconActualités
line break icon

Pakistan : un attentat suicide revendiqué par les talibans fait au moins 60 morts

© ARIF ALI / AFP

L'attentat de Wagah, qui a fait plus de 60 morts, a été revendiqué par les talibans.

Eglises d'Asie - Publié le 04/11/14

Un attentat-suicide revendiqué par les talibans a fait dimanche plus de 60 morts et près de 200 blessés graves à la frontière indo-pakistanaise.

L’attentat à la bombe s’est produit dimanche 2 novembre dans la soirée, juste après la cérémonie du baisser de drapeau qui attire tous les jours des milliers de personnes des deux côtés de la frontière.

À Wagah, près de Lahore, unique poste frontière franchissable par la route entre l’Inde et le Pakistan, la cérémonie du baisser de drapeau est un événement qui, chaque jour, entretient à coup de parades militaires et de gesticulations guerrières, la rivalité entre les deux pays. Le cérémonial compliqué et le rituel d’affrontement symbolique des protagonistes de chaque côté de la frontière attire quotidiennement des foules d’Indiens et de Pakistanais qui viennent en famille ou par classes entières, se livrer à de grandes démonstrations nationalistes.

C’est dans ce village, côté pakistanais, que le kamikaze, âgé d’une vingtaine d’années, a fait sauter les 5 kg d’explosifs qu’il portait sur lui, peu après 18 h, à l’issue de la « parade ». L’attentat suicide a donc tué principalement des civils (seuls trois membres du personnel de sécurité sont pour le moment recensés parmi les victimes), dont au moins une dizaine d’enfants. Plusieurs personnes n’ont pas encore été identifiées.

Les gouvernements de l’Inde et du Pakistan ont immédiatement condamné l’attentat par la voix de leurs Premiers ministres respectifs, Nawaz Sharif et Narendra Modi, et ont mis la région en état d’alerte générale. Une indemnisation de 500 000 roupies (5000 dollars) pour les familles des victimes a été annoncée par le Premier ministre pakistanais dont Lahore est le fief politique. L’ambassadeur des États-Unis au Pakistan, Richard Olson, a également condamné l’attaque et offert son assistance aux enquêteurs de l’attentat terroriste.

Pour la première fois depuis la fin de la guerre en 1971, les cérémonies de baisser du drapeau seront interrompues durant trois jours en signe de deuil, du côté pakistanais comme du côté indien.

Lors de l’explosion, la foule commençait à se retirer après la « parade ». « Le kamikaze ne pouvait pas aller plus loin en raison du dispositif de sécurité très strict instauré sur la frontière même, il s’est donc fait exploser à environ 500 mètres du poste-frontière, près de l’une des principales portes de sortie », a expliqué Tahir Javed, chef des garde-frontières du Pendjab.

Trois groupes talibans ont revendiqué la responsabilité de l’attentat. Tout d’abord le Jundullah, une branche du Tehreek-e-Taliban Pakistan (TTP ), organisation chapeautant divers groupes de talibans pakistanais que l’on soupçonne d’être liés à al-Qaeda, puis le Jamaat ul-Ahrar , une faction dissidente du TTP, et enfin le Mahar Mehsud, un groupe islamiste moins connu, acatif dans le Waziristan Sud.

Le Jundullah, responsable de l’attentat contre l’église de Peshawar en septembre dernier, qui avait fait 80 victimes, – soit l’attaque la plus meurtrière commise à l’encontre des chrétiens au Pakistan –, a fait savoir par une déclaration téléphonique, que l’attentat de Wagah était « la réponse à l’opération militaire du Pakistan au Waziristan », région occupée par les talibans à la frontière de l’Afghanistan, et « à la mort d’Hakimullah Mehsud », l’un de leurs leaders, dans une attaque de drone américain l’année dernière.

Selon les derniers éléments de l’enquête, il semblerait cependant que le Jamaat-ul-Ahrar soit en réalité le véritable commanditaire de l’attentat. Outre le fait que le porte-parole du mouvement terroriste, Ehsanullah Ehsan, a révélé le nom du kamikaze (Hafiz Hanifullah), le groupe taliban a annoncé depuis l’Afghanistan que « la vidéo de l’attaque serait bientôt postée sur internet ».

« Nous continuerons à mener de telles attaques », a encore menacé Ehsanullah Ehsan, dans une déclaration publiée ce 3 novembre par l’Express Tribune. « Cet attentat a été commis en représailles de la mort de toutes ces personnes innocentes qui ont été tuées par l’armée du Pakistan, particulièrement dans le nord du Waziristan. » Lire la suite sur le site des MEP

Tags:
pakistantalibans
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Tzachi Lang, Israel Antiquities Authority
John Burger
Une pierre portant l'inscription "Christ, né de de Marie" retrouv...
2
jeunesse et covid
Jeanne Larghero
Face au coronavirus, jouer la sécurité ou tenter le risque ?
3
Domitille Farret d'Astiès
Faustine et Bérénice partent à pied vers Jérusalem sans un sou en...
4
WEB2-Rene-Regalado-diocese-of-malaybalay.jpg
Agnès Pinard Legry
Philippines : le père René Regalado abattu de plusieurs balles da...
5
Xavier Patier
Séparatisme: "On vise la mosquée radicale et l’obus tombe sur l’é...
6
étudiante
Marzena Devoud
Le kit de survie spirituelle des étudiants confinés
7
Domitille Farret d'Astiès
Partir en mission en Inde, la formidable aventure de la famille C...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement