Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 04 décembre |
Sainte Barbe
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

L’État Islamique torture même les enfants

Iraqi children play at the entrance of their family’s tent at a camp for refugees

AFP PHOTO/ALI AL-SAADI

TO GO WITH AFP STORY BY MATHIEU GORSE<br /> Iraqi children play at the entrance of their family&#039;s tent at a camp for refugees in the outskirts of the northern Kurdish city of Arbil, 20 June 2007. Violence in Iraq is the main driver behind a significant rise in the global refugee population to nearly 10 million people by the end of last year, the UN refugee agency said yesterday. AFP PHOTO/ALI AL-SAADI

Philippe Oswald - publié le 04/11/14

Selon des témoignages recueillis par l’ONG Human Rights Watch, les djihadistes de l’EI n’hésitent pas à torturer des enfants, tels ceux de Kobané.

Partout où ils sévissent, au Moyen Orient (Syrie, Irak, Pakistan…) comme en Afrique (Mali, Niger, Nigéria…), les islamistes ne mettent pas de bornes à leur cruauté. L’ONG Human Rights Watch (article en anglais) a recueilli auprès des réfugiés en Turquie, des témoignages accablants sur le sort des habitants de Kobané, cette ville de Syrie proche de la frontière turque, où se déroulent des combats sans merci entre les assaillants djihadistes et les peshmergas kurdes.

Quatre adolescents témoignent

Notamment les récits de quatre adolescents kurdes âgés de 14 à 16 ans, qui ont été détenus avec 150 autres mineurs, avant d’être relâchés au bout de quatre mois. Ils faisaient partie d’un groupe d’environ 250 élèves, des deux sexes, enlevés le 29 mai alors qu’ils revenaient d’Alep où ils avaient passé leurs examens de fin d’année. Les filles, une centaine, avaient été rapidement relâchées, et une cinquantaine de garçons avaient pu s’échapper ou être échangés entre juin et septembre contre des djihadistes détenus par le groupe armé kurde protégeant la population. Eux-mêmes faisaient partie d’un « lot » de 75 garçons libérés fin septembre, alors qu’ils étaient détenus dans une école, à Manbij, une ville située à 55 kilomètres de Kobané. Fin octobre, 25 autres ont recouvré la liberté, probablement à la faveur de l’intensité des combats qui a redoublé depuis que des renforts kurdes ont pu pénétrer dans Kobané (Le Nouvel Observateur) tandis que les opérations aériennes s’intensifient (La Dépêche).  

Avec un tuyau et des câbles électriques

Selon les quatre adolescents interrogés par Human Rights Watch, leurs gardiens battaient les enfants qui tentaient de s’échapper ou qui ne répondaient pas correctement aux enseignements religieux obligatoires de leurs geôliers. Ceux-ci s’acharnaient particulièrement sur les garçons dont les familles étaient supposées avoir des liens avec le YPG, la principale milice kurde. « Les quatre garçons ont décrit des tabassages répétés avec un tuyau et des câbles électriques, et comment ils ont été forcés à regarder des vidéos de décapitation », rapporte l’organisation humanitaire.

Massacres de masse

Parmi les nombreux crimes de l’EI, Human Rights Watch (en français) mentionne en particulier le massacre de masse de prisonniers en Irak, dont près de 600 détenus majoritairement chiites, mais aussi kurdes et yézidis, dans une prison située à proximité de la ville de Mossoul, le 10 juin. Au lendemain de ce massacre, l’État Islamique a également assassiné des soldats chiites dans la ville de Tikrit, située à 225 kilomètres au sud de Badoush. Les djihadistes de l’EI se sont vantés d’avoir massacré 1 700 soldats chiites en mettant en ligne des vidéos d’exécutions de centaines de captifs. Ces assassinats sommaires de masse constituent des crimes de guerre et, selon toute probabilité, des crimes contre l’humanité, souligne Human Rights Watch.



Tags:
djihadisteÉtat islamique
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour








Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement