Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 13 juin |
Saint Antoine de Padoue
home iconActualités
line break icon

Le Padreblog décrypte le phénomène Zemmour

Albin Michel

Padreblog - Publié le 03/11/14

L'abbé Roland-Gosselin, du Padreblog, a lu Le Suicide Français d'Éric Zemmour. Il livre ses impressions de prêtre catholique sur le phénomène littéraire de la rentrée.

Le suicide français est un succès incontestable dans les librairies et s’impose comme l’opus-événement de ce mois. Qu’est-ce qu’Éric Zemmour peut nous dire à nous autres catholiques français ?

Nuances et convictions

Le suicide français appelle d’abord quelques considérations de base. Personne ne remettra en cause la qualité du travail d’Éric Zemmour. Comme toujours avec lui, c’est bien écrit, alerte et un brin sarcastique. Le lecteur apprend plein de faits de notre histoire récente, on tape sur les « élites »… Bref, le lecteur ressort plutôt satisfait. C’est d’ailleurs mon cas !

Puis s’opère le travail de réflexion et quelques remarques s’imposent. Zemmour enrichit notre sens de l’observation politique en prenant du recul sur notre actualité trop souvent collée à l’immédiat. Il est très agréable de voir défiler l’histoire sous l’angle de chansons, de films et d’anecdotes. En même temps, notre auteur a la mainmise sur l’histoire : il décrète ce qui est le point de départ d’une France qui lui plaît – la France, et pas n’importe laquelle, celle du général de Gaulle – une France souveraine qui a la maîtrise de son destin. Il choisit les faits qui lui semblent significatifs et qui confortent sa thèse. À ces faits, il donne la couleur du déclin ; d’autres observateurs auraient pu donner une autre teinte à tel ou tel événement. Enfin, et c’est important, Zemmour traite du suicide français et non du meurtre français. S’il est possible, à travers ce livre, de dresser le portrait de quelques individus accusés d’avoir « trahi » la France, aucun groupe de personnes n’est désigné. On évite ainsi un certain manichéisme contre lequel notre auteur s’insurge. Il est vrai, cependant, que les technocrates ne semblent pas particulièrement être mis en valeur (c’est le moins que l’on puisse dire !) même s’ils sont davantage décrits comme les héritiers de leur époque – celle de mai 1968 – que comme les responsables de tous nos maux.

Ces remarques faites, le livre reste source d’interrogations. La conclusion est imparable : « la France est morte ». Comment réagir en tant que catholiques face à cette conclusion ?  Lire la suite sur le Padreblog

Tags:
recension
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Mathilde de Robien
La plus belle question à poser à votre conjoint le soir en rentra...
2
Domitille Farret d'Astiès
Comment savoir si on est amoureux ? L’explication lumineuse de Mi...
3
WEB2-MAYLINE-MIRACLE-EMMANUEL TRAN
Agnès Pinard Legry
La guérison de Mayline, le miracle attribué à Pauline Jaricot
4
Audrey Lallement
Cécile et François-Paul, un couple à l’épreuve du cancer
5
Padre Pio bedroom
Marzena Devoud
[DIAPO] Pénétrez dans la chambre des grands saints
6
Mathilde de Robien
Ces petites croix qui guérissent et qui sauvent
7
Camille Dalmas
Cinq choses à savoir pour comprendre la démission (refusée par le...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement