Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Rome : nouveau souffle et nouvelle lumière sur la chapelle Sixtine

© Musei Vaticani
C’est un chiffre impressionnant. Les peintures de Michel-Ange couvrent une superficie de 11 840 m2.
Partager

Vingt ans après sa grande restauration, la chapelle Sixtine dévoile ses tout nouveaux systèmes d’aération et d’éclairage, pour une expérience artistique inédite.

Le lieu que le directeur des musées du Vatican, Antonio Paolucci, aime à surnommer « Somme théologique du christianisme », vient de faire peau neuve, après trois années de recherches et de travaux rigoureux.

Comme celui-ci l’annonçait cet été à Aleteia, un colloque intitulé « la Chapelle Sixtine vingt ans après, nouveau souffle, nouvelle lumière » s’est tenu au Vatican les 30 et 31 octobre. L’événement était organisé à l’occasion du double anniversaire des 450 ans de la disparition de Michel-Ange et des 20 ans de la fin des travaux de restauration des fresques de l’artiste, par Fabrizio Mancinelli et Gianluigi Colalucci.  

Antonio Paolucci a présenté aux journalistes du monde entier les nouveaux dispositifs permettant une meilleure préservation et une perspective magnifiée de ce grand symbole de la Renaissance et de la dévotion chrétienne, inauguré en 1512 par le pape Jules II.  
 
L’inestimable Jugement dernier pourra désormais respirer grâce à un système de climatisation en mesure de protéger, contrôler et réguler aussi bien la température que l’humidité, et ce quelles que soient les conditions météorologiques. Des caméras compteront automatiquement le nombre de personnes présentes dans la pièce de façon à ce que la température soit maintenue en permanence entre 20 et 25 degrés, et le taux d’humidité entre 50 et 60 %, rapporte l’agence italienne ANSA. Ces mesures étaient devenues une absolue nécessité, dans un contexte de tourisme de masse. Rien qu’en 2013, la chapelle dans laquelle les cardinaux élisent les papes a accueilli quelque 6 millions de visiteurs, un chiffre en constante augmentation.
 
Mais ces fabuleux progrès techniques n’ont pas uniquement profité à la longévité de l’un des principaux trésor des musées du Vatican, ils en ont également rehaussé la beauté, offrant aux visiteurs une perspective sans précédent de son plafond. Les visiteurs se tenant debout au sol pourront désormais avoir une perception des fresques en trois dimensions. Le nouveau système d’éclairage ultrasophistiqué est constitué de 7000 lampes LED, qui fournissent un éclairage à la fois intense et discret. Elles permettent la mise au jour de détails et personnages jusqu’alors dissimulés par des zones d’obscurité, tout en garantissant une économie d’énergie de plus de 60% par rapport à l’ancien système. Une véritable révolution, pour un coût total de 3 millions d’euros, financés à hauteur de 870 000 euros, d’après La Repubblica, dans le cadre d’un projet de l’Union européenne.
Outre le chef-d’œuvre de Michel-Ange, ce sont les grands classiques de ses contemporains qui retrouvent pour l’occasion toute leur splendeur : La Tentation du Christ de Botticelli, Le voyage de Moïse et Le Baptême du Christ par Le Pérugin, ou encore La Cène et La Résurrection de Ghirlandaio.  
 

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]