Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Inde : nouvelle attaque de chrétiens par des hindouistes

Eglises d'Asie
Partager

Une douzaine de chrétiens ont été gravement blessés dans une attaque menée le 25 octobre par l’organisation hindouiste du Bajrang Dal dans le village de Madota dans l’Etat du Chhattisgarh.

De leur côté, les responsables du district invoquent une « simple dispute privée ». « Cet incident n’est lié en aucune façon aux tensions religieuses qui ont cours dans le village » affirme ainsi Ankit Anand, responsable du district de Bastar, à l’agence Ucanews. « Il ne s’agit que de quelques règlements de compte personnels entre les deux groupes. Les autorités concernées ont actuellement la situation totalement sous contrôle.
Quant à la police, elle demeure particulièrement évasive concernant les circonstances de l’attaque ou encore les éventuelles poursuites envisagées. Certaines sources locales font mention de l’enregistrement d’une quinzaine de plaintes à l’encontre de personnes impliquées dans l’attaque, mais aucune déclaration des forces de l’ordre n’est venue confirmer cette information.
« Les autorités du district ont tout intérêt à ce que la requête déposée par les chrétiens à l’encontre des hindouistes soit retirée. La police a refusé d’enregistrer la plupart des plaintes après l’attaque et les chrétiens ont été obligés de se cacher pour échapper aux représailles du Bajrang dal au lieu d’avoir la protection de la police », accuse pour sa part le président du CCF dans les colonnes du Times of India.

Toute activité religieuse interdite aux chrétiens
Arun Pannalal a également appris en interrogeant des témoins qu’une semaine plus tôt, le représentant de la circonscription BJP du Bastar, Dinesh Kashyap, s’était rendu dans le village de Bhanpuri pour rencontrer les membres du gram sabha qui avaient interdit toute activité religieuse aux chrétiens. Il leur avait lui-même lavé les pieds en signe de profond respect et avait tenu un éloquent discours dans lequel il proclamait avoir mené à bien le « ghar wapsi » (2), « retour à la foi hindoue ».
Cette visite avait eu pour effet immédiat d’exacerber les tensions entre hindous et chrétiens, notamment lors des rassemblements de prière à l’église locale. « L’affaire des gram sabha étant pendante devant la Haute Cour, il est plus que propable que cette dernière attaque soit une tentative de pression afin que les chrétiens retirent leur plainte », conclut le président du CCF.

Article publié par l’agence d’information des Missions étrangères de Paris (MEP),Eglise d’Asie
 
Notes
(1) Les gram sabha (assemblées de village), formées des membres adultes de la communauté, sont consultées par le gram panchayat (conseil de village) au moins deux fois par an afin de valider les décisions importantes du conseil et de discuter des problème de la communauté.
 
(2) "Ghar wapsi" est un terme signifiant la « re-conversion » à l’hindouisme, tout particulièrement des dalits et "tribals" chrétiens ou musulmans.
 
Légende photo : L’organisation hindouiste du Bajrang Dal, très implanté au Chhattisgarh, est le principal suspect d’une nouvelle attaque de chrétiens.

Pages: 1 2

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]