Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 03 mars |
Saint Guénolé
home iconActualités
line break icon

Chine/Hongkong : un mois de « Révolution des parapluies »

Eglises d'Asie

Eglises d'Asie - Publié le 28/10/14

Naissance d’une nouvelle conscience politique

A un autre niveau, le mouvement Occupy Central, dont le slogan « ayez foi dans le peuple, le changement ne peut se produire que dans la confrontation et la lutte », représente un degré de prise de conscience et d’émancipation politique sans précédent dans l’histoire de Hongkong (Radio Free Asia, 24 sept 2014, Singtao Daily, 22 sept 2014). Alors que l’on considère souvent les résidents de Hongkong comme des êtres matérialistes ne se souciant que de préserver leur style de vie, des centaines de milliers d’habitants ont défié les gaz lacrymogènes et autres assauts de la police pour occuper les quartiers du gouvernement central ainsi que la plupart des artères principales du centre-ville.

Depuis les années 1980, la première génération de politiciens de Hongkong avait de manière générale, respecté le cadre fixé par son gouvernement – l’administration coloniale britannique tout d’abord, puis après 1997, les dirigeants chinois -, dans sa lutte pour ses droits électoraux et autres objectifs démocratiques. Selon Joseph Lian, un commentateur politique hongkongais, la croisade politique en cours, qui pour la première fois est menée par des étudiants, incarne « une nouvelle génération qui ose remettre en question les règles du jeu fixées par les dirigeants du Parti Communiste chinois » (2).

« Depuis que de nombreux leaders étudiants deviennent des personnalités qui seront visiblement appelées à jouer un rôle actif dans les vingt ou trente années à venir, Pékin se retrouve face à des adversaires puissants », ajoute encore Joseph Lian, qui est également l’ancien rédacteur en chef du Hong Kong Economic Journal, (HKEJ, 9 octobre 2014). Pour Ho-Fung Hung, sociologue à l’université Johns Hopkins, la « révolution des parapluies» peut être vue comme « un rite de passage vers une société civile autonome ». Le professeur de sociologie fait également remarquer que les leaders du mouvement sont « jeunes et forment les nouveaux citoyens autonomes qui se sont organisés eux-mêmes à travers les réseaux sociaux ». (Ming Pao [Hong Kong], 13 octobre 2014).

Des soutiens sur place et à l’étranger

Pour aggraver les problèmes de Pékin, la « révolution des parapluies» a attiré l’attention des médias du monde entier ainsi que des hommes politiques occidentaux . Depuis la rétrocession de 1997, seul le gouvernement américain s’était autorisé à commenter le fait que Pékin honorait ou non son engagement à donner aux sept millions d’habitants de la SAR le « haut degré d’autonomie » promis.

En raison, très probablement, de l’influence croissante de la Chine au niveau international ainsi que de l’importance de son immense marché, même le Royaume-Uni avait renoncé à émettre des remarques négatives sur le non-respect de l’engagement de Pékin à instaurer « un pays, deux systèmes », qui était pourtant à la base même de la déclaration sino-britannique de 1984 réglant les modalités de rétrocession de l’ancienne colonie britannique à la mère patrie.
Mais suite aux 87 salves de gaz lacrymogènes tirées par la police de Hongkong sur les manifestants le 28 septembre, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon lui-même, a publié une déclaration dans laquelle il a exhorté « les différentes parties à résoudre leurs différends de manière pacifique et selon les principes démocratiques » (UPI, 30 septembre 2014).

C’est la première fois dans histoire récente que le chef de l’ONU a fait part d’une quelconque réaction concernant la politique menée à Hong Kong. Et le même fait s’est reproduit dans des pays qui étaient pourtant devenus de très proches partenaires économiques de la Chine. Ainsi, à la veille de la visite du Premier ministre Li Keqiang en Allemagne début octobre, le président allemand Joachim Gauck a comparé la révolution des parapluies aux manifestations anti-soviétiques qui s’étaient produites en Allemagne de l’Est à la fin de l’année 1989. Le président a ajouté que l’expérience de l’Allemagne de l’Est avait montré « combien il était important de défendre la démocratie, même aujourd’hui », avant de préciser que « les jeunes manifestants de Hong Kong l’avaient très bien compris » (ABC Nouvelles, 9 octobre 2014, RTHK [Hong Kong] 9 octobre 2014).


[fin de la première partie]

(eda/msb)

Notes
(1) Willy Wo-Lap Lam, qui contribue activement aux publications de la Jamestown Foundation, est professeur au Center for China Studies de la Chinese University of Hong Kong.
(2) Voir également sur ce sujet, l’excellent article-témoignage du P. Lepeu : http://eglasie.mepasie.org/asie-du-nord-est/chine/2014-10-16-le-mouvement-de-desobeissance-civile-a-hongkong-commentaires-et-perspectives

 Légende photo : Ce 28 octobre 2014 , Occupy Central commémore un mois de manifestations ininterrompues. 

  • 1
  • 2
Tags:
chinehongkong
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Christine Pellen
GPA : mère génétique de 10 enfants, elle ne compte pas s’arrêter ...
2
BABY BOY
Mathilde de Robien
Ces prénoms de garçons qui portent en eux le sceau de Dieu
3
Anne Bernet
Les 110 innocents des Lucs-sur-Boulogne, le plus horrible massacr...
4
La rédaction d'Aleteia
Attention, ces saints vont prendre vie sous vos yeux !
5
LIBBY OSGOOD
Sandra Ferrer
Libby, la scientifique de haut-vol de la NASA devenue religieuse
6
cathédrale de Nice
Bérengère Dommaigné
Soulagement à Nice et Dunkerque, les messes sont autorisées
7
Rachel Molinatti
TikTok : le calcul « hallucinant » du père Matthieu
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement