Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

Les 12 clés du Synode sur la famille

© Sabrina Fusco / ALETEIA
Partager

Qu’est-ce qui a été dit, qu’est-ce qui n’a pas été dit durant le synode sur la famille ? Et à quoi auront servi ces 15 jours de débat ? Aleteia fait le point.

 

11.-  L’Amour conjugal, unique et indissoluble
De par sa nature, l’amour tend à rimer avec toujours, jusqu’à donner sa vie pour la personne qu’on aime (cf. Jn 15, 13). L’amour conjugal, unique et indissoluble, persiste malgré les nombreuses difficultés des limites humaines ; c’est l’un des plus beaux miracles, bien qu’il soit aussi le plus commun”. L’amour  n’est pas seulement procréation,  mais aussi, éducation dans la foi et catéchèse des enfants. Ce devoir est souvent partagé et exercé avec beaucoup d’affection et de dévouement aussi par les grands-parents. Ainsi la famille se présente comme une authentique Église domestique ”. L’amour est “un don de biens partagés, de présence, d’amour et de miséricorde et aussi un témoignage de vérité, de lumière, de sens donné à la vie ”.

12.- Le mariage est une vocation à part entière
“Le mariage est une vocation à part entière, authentique, et comme tel requiert fidélité et cohérence”, dit enfin le message synodal. ”Personnalisée, la préparation  (sacramentelle) doit être longue et rigoureuse, au risque de diminuer le nombre de mariages célébrés dans l’Eglise ”. La famille doit être  l’école de l’“altérité” où l’on accepte l’autre tel qu’il est, avec amour. “La famille est confrontée à la  “dictature de la pensée unique” autour des concepts de la famille, vus de façon profane et au gré des modes de l’époque. La crise des valeurs, le sécularisme athée, l’hédonisme  et l’ambition du pouvoir sapent les valeurs de l’union entre l’homme et la femme ”.

Au terme de ces quinze jours de synode, cette réunion des évêques avec le successeur de Pierre et en communion avec lui, bien que dans une confrontation sereine sur les problèmes des familles, témoigne d’une Eglise vivante, vigoureuse, où tous partagent leur point de vue, souhaitant donner le meilleur au peuple chrétien, après que cela ait été approuvé et promulgué par le Pape.

Traduit de l’édition hispanophone d’Aleteia par Elisabeth de Lavigne