Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Guérie par l’intercession de Saint Jean Paul II

© Televisa
La mujer que sanó milagrosamente por intercesión de Juan Pablo II
Partager

Floribeth Mora a été guérie inexplicablement d’un anévrisme au cerveau après avoir eu recours à son intercession.

Jean Paul II  a été déclaré saint grâce à un deuxième miracle survenu quelques heures après sa béatification parBenoît XVI, le 1er mai 2011 : la guérison d’une femme originaire du Costa Rica, atteinte d’une maladie incurable.

Le pape François a approuvé, le 5 juillet 2013, la promulgation d’un décret reconnaissant comme un phénomène scientifiquement inexplicable attribué à l’intercession de  Karol Wojtyla, la guérison de Floribeth Mora , âgée de 50 ans, atteinte d’un anévrisme au cerveau.

Dans une interview accordée à la correspondante au Vatican de la chaîne mexicaine Televisa,  Valentina Alazraki, Floribeth,mère de quatre enfants, grand-mère de quatre petits-enfants et épouse d’un ancien officier de la Force publique du Costa Rica, rapporte que, le 8 avril 2011 elle s’est réveillée chez elle, avec un violent mal de tête et des vomissements.

Les symptômes ont persisté plusieurs jours et, après avoir été admise en urgence à l’hôpital  Calderón Guardia, les médecins ont diagnostiqué un grave anévrisme cérébral et lui ont dit qu’ils ne pouvaient rien faire pour elle, car l’endroit du cerveau où l’artère devait être obstruée était inaccessible.

Edwin Arce, le mari de Floribeth, et la malade, se sont immédiatement confiés à l’intercession de Jean Paul II pour demander le miracle d’une guérison scientifiquement impossible.

Avant la Semaine Sainte, les médecins ont dit au mari que, comme il n’y avait rien à faire, il était préférable qu’elle rentre chez elle pour attendre le dénouement. Edwin a quitté l’hôpital, s’est assis sur un banc et s’est mis à pleurer. Il se souvient: « Je priais: ‘Mon Dieu, aidez-moi !, aidez-moi!, Karol Wojtyla, Jean Paul II, ne me laissez pas seul, ne me laissez pas seul, aidez-moi ! ». Et il ajoute, “Je me souviens comme si c’était à l’instant même, j’ai entendu  une voix qui me disait: « ‘N’aies pas peur, emmène-la, emmène-la’; la voix l’a répété deux fois. »

Ils sont rentrés chez eux. Floribeth restait endormie grâce aux médicaments. Le jour de la béatification de Jean Paul II, le 1er mai 2011, la malade décide de rester éveillée pour assister à la cérémonie. Toute sa famille s’était rendue au stade, où la cérémonie de béatification était retransmise de Rome. Floribeth prie Jean Paul II de l’aider « parce que je ne voulais pas mourir, je voulais rester avec mes enfants, je voulais vivre pour connaître mes deux petits-enfants qui étaient ‘en route’ ».

Le lendemain, elle se réveille. Elle regarde un magazine : sur la page de couverture, il y a Jean Paul II qui, d’un geste de la main, l’invite à se lever. « Je me suis levée de mon lit, je suis allée à la cuisine où se trouvait mon époux, je ne lui ai rien dit de ce qui se passait. Il me dit: ‘-Que fais-tu là ? Pourquoi t’es-tu levée?’ Moi: ‘-Je me sens bien’ – je ne lui ai rien répondu d’autre,  j’avais peur de lui dire ce qui se passait à ce moment-là,  je pensais qu’il allait me trouver folle », raconte-t-elle.

Le  neuro-chirurgien Alejandro Vargas Román, spécialiste en chirurgie neuro-endosvaculaire à l’Hôpital Puerta del Hierro et à l’Hôpital Gregorio Marañón de Madrid, et qui avait assisté la Costa-Ricienne après le diagnostic d’anévrisme, confirma la disparition de l’anévrisme, scientifiquement inexpliquée.

Quelques mois plus tard, Floribeth décide d’écrire son témoignage. Elle l’envoie au site officiel de la Cause de canonisation de Jean Paul II. Le postulateur, Mgr Slawomir Oder, a présenté le miracle à la Congrégation de la Cause des saints et, en février 2013, il était reconnu comme guérison inexpliquée par la Commission médicale. En juin 2013, l’existence du miracle a été approuvée par une Commission de théologiens puispar la Comission des cardinaux et des évêques.

Pour voir l’interview de Floribeth Mora : http://noticierostelevisa.esmas.com/internacional/615678/milagro-juan-pablo-ii/

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]