Aleteia
Dimanche 25 octobre |
Saints Crépin et Crépinien
Actualités

Comment les premiers chrétiens concevaient-ils le mariage ?

Public Domain

Primeros Cristianos - Publié le 20/10/14

Comme les autres, ils se mariaient… mais leur conduite émerveillait et surprenait.

Il n’y a pas d’exemple, dans toute l’histoire humaine, d’une société dans laquelle le rapport homme-femme ne soit pas réglé de façon précise. Les formes de ce « mariage » ont été très diverses, dans l’espace et le temps. A l’occasion du Synode extraordinaire sur la famille, qui s’est tenu ces jours-ci à Rome, voici un survol historique de l’institution de la famille et du mariage chrétien. Le mariage dans les premiers siècles du christianisme  Dans les premiers siècles de notre ère, comme le rapporte la Lettre à Diognète (milieu du IIe siècle), les chrétiens « se marient comme tout le monde » (V, 6), qu’ils soient juifs, grecs ou romains. Ils sont soumis aux lois impériales, tant qu’elles ne vont pas contre l’Evangile. Le mariage est alors célébré "dans le Seigneur " (1Cor 7, 39), dans la communauté, sans cérémonie spéciale.

Dans le monde juif, le mariage est célébré selon les coutumes et rites traditionnels du pays (Gn 24 et Tb 7, 9,10). Un certain temps après les fiançailles, vient la célébration du mariage. Dans le monde juif, le mariage est purement laïc et familial. Il n’est pas célébré dans la synagogue, mais dans la demeure familiale. Cependant, comme tout en en Israël, il revêt une dimension religieuse. La célébration inclue prière et bénédiction. Dans le monde romain, il existera successivement trois cérémonies de mariage distinctes. La confarreactio (avec un gâteau de mariage), la forme la plus ancienne des mariages romains, comportait des cérémonies de caractère juridique et religieux. À l’époque impériale  seule existait ce type d’union. Le type courant de cérémonie de mariage était la coemptio, rite qui symbolisait l’achat fictif de l’épouse, et  l’usus, simple période de vie commune après le consentement  matrimonial : au bout d’une année de vie commune, un couple était considéré comme marié.

Qui dit mariage dit consentement
Le  consensus (consentement)  en est venu à constituer dans la pratique l’essentiel de l’union matrimoniale. Le  Digest énonce : "Ce n’est pas l’union sexuelle qui fait le mariage, mais le consentement des parties " (35, I, 15).  En tant que tel, le mariage ne requérait aucun rite particulier, ni la présence du magistrat. Le pouvoir civil se contentait de reconnaître l’existence du mariage et, d’une certaine façon, de  protéger l’union conjugale en posant certaines conditions. Les chrétiens se marient alors comme tout le monde, mais "témoignent d’une conduite particulière, admirable, et de l’avis de tous, étonnante " (Lettre à Diognète, V, 4).  Ils accueillent la vie naissante et respectent le lit conjugal : " Comme les autres, ils ont des enfants, seulement ils ne les abandonnent pas. Ils ont tous une même table, mais pas le même lit. " (V, 6 y 7). Ignace d’Antioche  (vers 107) invite les chrétiens à se marier "avec l’avis de l’évêque, afin que leur mariage se fasse selon le Seigneur et non selon la passion" (Lettre à Polycarpe, 5, 2).

Tertullien (vers 160-220) commente l’avantage de se marier dans le Seigneur : "Comment exalter le bonheur et la grandeur d’un tel mariage ; un mariage uni par l’Eglise, que confirme l’offrande, que scelle la bénédiction ; les anges le proclament,  le Père le ratifie " (Ad uxorem II 8,6.7.9).   Le consentement matrimonial  Depuis les IVe et Ve siècles, le caractère ecclésial de la célébration du mariage entre chrétiens est souligné, tandis qu’il est clairement établi que les cérémonies (prière et bénédiction) ne sont pas obligatoires pour la validité de l’union. Le premier témoignage d’une bénédiction nuptiale véritablement liturgique date de l’époque du pape Damase (366-384) et figure dans les œuvres du pseudo-Ambroise (Ambrosiaster). La célébration du premier mariage prend la forme d’une simple bénédiction.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
Mariage
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
pope francis with a mask
I.Media
Ce que le pape François a vraiment dit sur l'...
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
Domitille Farret d'Astiès
"La France a un incroyable talent" : une fami...
Camille Dalmas
Derrière la phrase du Pape sur les homosexuel...
Freira renova votos religiosos de manhã e morre à noite
La rédaction d'Aleteia
Kenya : sœur Caroline renouvelle ses vœux le ...
Edifa
Sexualité : comment raviver le désir quand il...
Marzena Devoud
Le rituel matinal du pape François avant de s...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement