Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 21 juin |
Saint Louis de Gonzague
home iconÉglise
line break icon

Synode : un regard orthodoxe sur la pastorale de la famille

Catholic Church England and Wales-CC

aleteia - Publié le 14/10/14

Le Métropolite orthodoxe Athénagoras de Belgique est intervenu sur la pastorale de la famille en tant que délégué du patriarcat œcuménique.

Son Eminence le Métropolite Athénagoras de Belgique, représentant de l’Eglise Orthodoxe en Belgique et délégué du Patriarcat Oecuménique de Constantinople, a pu intervenir dans les débats du Synode des évêques de l’Eglise Catholique. En tant que ‘délégué fraternel’ il a reçu quatre minutes pour exprimer la position de l’Eglise Orthodoxe dans le domaine de la pastorale de la famille.

Voici le texte de son intervention :

Votre Sainteté,
Chers frères et sœurs en Christ,
C’est un honneur que de pouvoir représenter le Patriarche Œcuménique Bartholomée à l’occasion de votre Synode consacré à la famille. Le Patriarche Bartholomée m’a demandé de vous saluer tous en son nom.
Je vous remercie de m’offrir l’occasion d’intervenir dans vos débats et de présenter ainsi quelques réflexions issues de la tradition de l’Eglise orthodoxe.

Premièrement, notre Eglise veut toujours rester une aide pour ceux qui souffrent. C’est assurément le cas lorsque le mariage a cessé d’être une réalité à cause de la « faiblesse humaine« . Cela est concédé comme une approche pastorale, en vertu de l’ "économie" envers la faiblesse de l’homme et du monde corrompu dans lequel nous vivons. Mais le deuxième mariage sera toujours une déviation par rapport à l’ "idéal d’un mariage unique", souvent une nouvelle chance pour "corriger une faute".
Déjà dans l’Eglise primitive, Saint Basile le Grand, affirmait à propos de l’homme trompé par sa femme, que cet homme est « pardonnable » s’il se remarie.
Hier on a déjà entendu ce que c’est l’«économie» dans l’Eglise orthodoxe? C’est l’application souple des directives canoniques et ecclésiastiques dans la direction et dans la vie de l’Eglise. La mise en œuvre de l’économie n’est réalisée que par l’évêque et ne vaut que pour des cas concrets, mais ne crée aucun précédent.
D’abord, chaque situation particulière doit bénéficier d’un accompagnement pastoral qui tente de réconcilier les conjoints. Si vraiment ce n’est pas possible, on peut envisager un remariage. D’ailleurs, la tradition orthodoxe veut que chaque fidèle choisisse librement son père spirituel. Il s’agit d’une personne qui a de l’expérience dans la vie spirituelle et qui est appelée à apprendre la façon de vivre.

Deuxièmement, il est certain qu’on ne doit être ni trop moralisateur ni trop rigide envers les jeunes, sous peine de ne pas être écouté.
Parmi nos jeunes, ils y en a qui ne sont pas encore suffisamment engagés dans l’Eglise pour dire : ‘Nous allons nous marier parce que notre couple, notre future famille sera une cellule d’Eglise, et donnera un exemple d’engagement évangélique’. Il arrive pourtant qu’ils vivent quelque chose de vrai qui les prépare à un amour durable, et que ces jeunes se tournent finalement vers l’Eglise. Ici le rôle du prêtre est d’une importance pour proposer le sens de l’amour et du mariage. Dans ces cas là, nous pourrons mieux leur expliquer – sans jugement – qu’ils se privent d’une grâce mais que, le moment venu, ils pourront toujours la recevoir.
En troisième lieu, je tiens à référer à un écrit de Saint Séraphim de Sarov – un saint bien-aimé tant en occident qu’en orient – à propos de la Communion. Il affirma : « … comment tout au long de sa vie, il recourt à la communion aux Saints Dons comme à la nécessaire rencontre avec le Christ. Il exhortera d’ailleurs toujours les fidèles à recourir fréquemment à l’Eucharistie et recommandera aux prêtres de la leur donner volontiers, car ajoutait-il, la grâce qu’elle nous donne est tellement grande que tout homme, fut-il le plus grand des pécheurs, s’il approche du Seigneur avec humilité et contrition de ses fautes, est complètement purifié et renouvelé».

  • 1
  • 2
Tags:
Famille
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
COUPLE, LOVE, SMILE
Edifa
Ces petits gestes d’amour sont plus importants que des « Je t’aim...
2
avgustin irena maucec
La rédaction d'Aleteia
Augustin et Irène, 25 ans de fidélité malgré le handicap
3
Anna Gebalska-Berekets
Ces paroles à dire (et à ne pas dire) à un proche atteint du canc...
4
Timothée Dhellemmes
[Vidéo] Guillaume Warmuz, l’ancien footballeur qui a répondu à l’...
5
Wedding engagement ring - Woman
Edifa
Doutes sur son mariage : Dieu voulait-Il pour moi ce conjoint&nbs...
6
Père Jonas Magno de Oliveira et sa mère
Lauriane Vofo Kana
Mère et fils unis par le même charisme !
7
Caroline Becker
Randol, une abbaye bénédictine construite pour durer 1000 ans !
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement