Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 24 janvier |
Saint Alphonse de Tolède
home iconActualités
line break icon

Le Nobel de la Paix attribué à deux défenseurs des enfants

DR / comité Nobel

nobel peace prize

La rédaction d'Aleteia - Radio Vatican - Publié le 11/10/14

La pakistanaise Malala Yousafzai et l’Indien Kailash Satyarthi se sont vus attribuer le Prix Nobel de la Paix ce vendredi.

C’est donc à la jeune Pakistanaise Malala Yousafzay et à l’Indien Kailash Satyarthi que le Prix Nobel de la Paix a été attribué ce vendredi.  Les deux lauréats ont été choisis par le comité parmi une liste 278 candidats "pour leur combat contre l’oppression des enfants et des jeunes et pour le droit de tous les enfants à l’éducation", a expliqué le président du comité Nobel norvégien, Thorbjoern Jagland.

La jeune militante pour le droit des femmes à l’éducation, qui avait déjà reçu le prix Sakharov  le 20 novembre 2013 au Parlement européen, devient à 17 ans la plus jeune Prix Nobel de la paix. Agé de 60 ans, Kailash Satyarthi s’inscrit pour sa part "dans la tradition de Gandhi", selon les termes du comité Nobel. Les deux lauréats ont été récompensés pour leur combat en faveur de l’accès de tous les enfants à l’éducation. Pour l’Unicef, "cet honneur bien mérité fait aux deux courageux défenseurs des droits de l’enfant arrive l’année où la communauté internationale célèbre le 25e anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant. Ce prix est un message d’espoir pour les millions d’enfants anonymes et inconnus à travers le monde qui se battent en silence chaque jour pour le droit à l’éducation, le droit d’être écouté et protégé."

"Ici je me tiens, je ne parle pas en mon nom, mais pour celles dont on ne peut entendre la voix." Le 14 juillet 2013, Malala fête ses seize ans dans le palais de verre des Nations Unies. Elle a réchappé neuf mois plus tôt à un attentat, le 9 octobre 2012. Les talibans lui avaient tiré dessus et l’avaient grièvement blessé à la tête. Ils pensaient la faire taire, mais ils ont échoué. "La faiblesse, la peur et la désespérance sont morts, la force, le pouvoir et le courage sont nés. Non pas pour tuer les talibans, je ne les hais pas", assure-t-elle. Mais pour que les droits des femmes soient respectés."

En Inde, l’esclavage invisible
Au Pakistan, les talibans souhaitent interdire l’éducation des fillettes au nom de la religion. En Inde, les enfants sont pauvres, ils sont de la main d’œuvre à bas prix. Mais depuis 1990, l’activiste Kailash Satyarthi est parvenu à libérer, réinsérer et éduquer plus de 80 000 enfants, surtout des fillettes réduites à l’état d’esclave, dans les usines indiennes ou chez les particuliers : "Souvent, les gens ignorent le sort des petites filles qui subissent des servitudes cachées, l’esclavage invisible. Ces filles ont à travailler très tôt le matin, jusqu’à tard le soir. Chaque minute, elles sont humiliées parce qu’elles comparent leur vie avec celle des enfants de leurs employeurs, qui vont à l’école, mangent bien et ont une belle vie. Mais ces jeunes filles n’ont rien de tel. Elles sont victimisées et humiliées, cela pénètre profondément dans leurs esprits. Et en grandissant, elles deviennent mentalement des esclaves." Entre manifestations et marches pacifiques, Kailash Satyarthi, 60 ans, plaide encore et toujours l’éducation, le meilleur investissement que l’on puisse faire, car cela profite aux individus et au développement d’un pays.

"Les enfants doivent aller à l’école et ne pas être financièrement exploités", a souligné le président du comité Nobel norvégien, Thorbjoern Jagland, lors de l’annonce de ce prix. "Nos livres et nos crayons, ce sont les armes les plus puissantes. Un livre, un enfant, un professeur et un crayon sont les armes les plus puissantes du monde. L’éducation est la seule solution, l’éducation d’abord", avait déclaré la jeune pakistanaise lors de son discours devant l’ONU. Malala était d’ailleurs à l’école quand on lui a remis le prix Nobel de la Paix ! Ce prix sera remis aux deux lauréats à Oslo le 10 décembre, date anniversaire de la mort d’Alfred Nobel.

Tags:
prix nobel de la paix
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
WEB2-Farah Shaheen-ACN
Agnès Pinard Legry
Pakistan : Farah, chrétienne de 12 ans, enlevée, violée et réduit...
2
Cerith Gardiner
Mariée pendant la pandémie, elle choisit ses grands-mères comme d...
3
Domitille Farret d'Astiès
Le dernier compagnon de Padre Pio est décédé
4
Agnès Pinard Legry
Bioéthique : le texte qui arrive au Sénat a bien changé
5
web2-mgr-chauvet-afp-000_1hh3qc.jpg
Caroline Becker
Mgr Chauvet : "Face au drame de Notre-Dame, le Seigneur m'apprend...
6
I.Media
10 ans après son ralliement à l'Église catholique, un ancien évêq...
7
Domitille Farret d'Astiès
Sans-abri, "Neneuil" a eu une fin de vie royale
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement