Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 23 février |
Saint Alexandre l'Acémète
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Un élan de solidarité en ligne pour sauver la jeune Kaëna

Surgeons scrubbing hands and arms before surgery in hospital

Tyler Olson / Shutterstock

<h1>Surgeons scrubbing hands and arms before surgery in hospital</h1>

Sylvain Dorient - publié le 09/10/14

Pour les chirurgiens français, cette petite fille atteinte d’une tumeur au cerveau n’est pas opérable. Sa famille est parvenu à récolter des dons et a fait venir un médecin australien qui a accepté de réaliser l’opération.

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour que Aleteia reste gratuit et faire rayonner l’espérance qui est en vous,
Faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec réduction fiscale)

C’est une petite fille atteinte d’une maladie affreuse qui secoue Internet : Kaëna est atteinte d’un gliome infiltrant s’attaquant au tronc cérébral. Devant ce type de maladie, la seule solution proposée est un traitement de chimiothérapie qui ne fait que retarder l’évolution de la maladie. Aucun chirurgien français n’a accepté de l’opérer, au vu des risques d’une telle opération.

La maman de la petite Kaëna refuse ce verdict et s’est mise à chercher toutes les solutions possibles. Un chirurgien australien, le docteur Charles Teo, a accepté de tenter l’opération à condition de la réaliser au sein d’un plateau technique de pointe au Luxembourg. Coût d’une telle l’opération : 35000 €. La famille n’ayant pas les moyens de la financer elle a fait appel à la générosité des internautes, le message est passé. Jeudi, il manquait encore 5000 €, à rassembler avant le lundi 13 octobre, jour de l’opération de la dernière chance. « Nous avons reçu des centaines de messages de soutien », confie Karine Quenou, la maman de Kaena au quotidien Sud Ouest. Une belle histoire de solidarité donc, où l’outil Internet donne le meilleur de lui-même.

Malheureusement des doutes pèsent sur les motivations du docteur Teo. Le refus des chirurgiens français d’opérer la petite fille n’est pas un caprice, comme l’explique le Professeur Patrick Delhemmes qui dirigeait jusqu’il y a deux ans le service de neurochirurgie pédiatrique du CHU de Lille, et qui intervenait sur France Info. « C’est une tumeur qui se développe dans une structure qui est essentielle à la vie de l’enfant. Cela double ou triple le volume de la structure cérébrale en mélangeant les structures tumorales avec le tissu sain. Vouloir enlever cette tumeur est impossible ! »
 Le neurochirurgien Charles Teo « n’a pas répondu au sollicitations de France Info », mais il faut espérer qu’il puisse effectivement faire mieux pour la petite Kaëna que ses homologues français…

Tags:
Internet
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement