Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 27 juillet |
Sainte Nathalie et ses compagnons
home iconActualités
line break icon

Guerre contre l’Etat Islamique : la Turquie rejoint (enfin) la Coalition

© DR

Sylvain Dorient - Publié le 03/10/14

Le parlement turc a approuvé le 2 octobre dernier une résolution autorisant l’armée à mener des opérations contre les djihadistes. Derrière cette annonce, un jeu diplomatique trouble…

Aleteia l’avait déjà écrit récemment : l’attitude de la Turquie vis-à-vis de l’EI est déterminante. En effet, c’est par ce pays que transite la majorité des combattants entrant dans le califat autoproclamé, et c’est par lui que sort le pétrole, qui constitue une précieuse source de revenus. L’ampleur de ce trafic est telle que l’on a même retrouvé de petits pipelines artisanaux entre la Turquie et la Syrie !

Les raisons qui retiennent les Turcs d’affronter l’EI sont les mêmes que pour tous les pays de la Coalition. Après avoir favorisé la naissance de ce Califat supposé renverser Bachar Al-Assad en Syrie, il est difficile de rétropédaler, surtout pour la Turquie qui héberge forcément une grande part des terroristes en transit : ils pourraient se retourner contre elle. Pendant longtemps, la Turquie a justifié son immobilisme en arguant des 46 otages détenus par les djihadistes à Mossoul. Depuis leur libération, cet argument n’a plus de valeur, mais notons au passage que cette détention puis cette libération – qui tombe fort à propos – offre plus de questions que de réponses. 

Mais le gouvernement turc n’a pas tardé a révéler l’ampleur de son double jeu : après cette résolution volontariste pour combattre l’EI, il en a voté une autre prévoyant de bombarder les bases arrières du PKK, le parti des travailleurs Kurdes, ennemi de toujours, mais allié de la Coalition ! Le détail du plan d’action militaire turc confirme que le gouvernement d’Ankara a dans son collimateur les mêmes vieux ennemis de toujours : le gouvernement syrien de Bachar Al-Assad et les Kurdes.

9000 soldats turcs déployés
Il prévoit de déployer 9000 soldats turcs en Syrie pour construire une « zone de sécurité » de 25 km en territoire syrien. Or ce territoire est actuellement contrôlé par l’armée Kurde. Il prévoit aussi une zone d’exclusion aérienne, pour interdire l’accès à l’aviation de Bachar et « permettre à l’armée Syrienne Libre de reprendre du terrain ». Or les combattants de l’ASL rejoignent massivement les djihadistes, emportant avec eux les armes toutes neuves fournies par les pays occidentaux. Ce plan militaire très agressif est extrêmement préoccupant pour la crédibilité de la Coalition auprès de ses alliés objectifs kurdes et syriens sur le terrain. 

Tags:
IrakSyrieTurquie
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
La rédaction d'Aleteia
Traditionis Custodes : l’appel de jeunes « tradis » au pape...
2
Lauriane Vofo Kana
La délicate mise en œuvre du pass sanitaire dans les lieux de cul...
3
MSZA TRYDENCKA
Mgr Dominique Rey
« Nous devons tous recevoir “Traditionis Custodes” dans l’obéissa...
4
Freya and Dad
Cerith Gardiner
La vidéo d’une fillette de 10 ans dansant avec son papa dev...
5
La rédaction d'Aleteia
Traditionis Custodes, tout le monde en parle, mais qui l’a ...
6
Lauriane Vofo Kana
Hugo, 17 ans, l’organiste épatant de TikTok
7
LATIN MASS
Timothée Dhellemmes
Traditionis Custodes : les réactions se multiplient
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement