Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 17 mai |
Saint Pascal Baylon
home iconÉglise
line break icon

De quoi parlera-t-on durant le Synode sur la Famille ?

Marcin Mazur/UK Catholic

Fr. Laurent Tarel - Publié le 01/10/14


On constate encore une négligence dans les aspects liés à l’ouverture à la vie dans l’examen de conscience des couples chrétiens. Alors que ceux-ci reconnaissent que l’avortement est un péché, leur conscience est beaucoup moins vive face aux méthodes anticonceptionnelles ; ils considèrent souvent qu’il ne s’agit pas d’un péché. Cela peut s’expliquer en partie par diffusion d’une mentalité contraceptive fruit d’un modèle anthropologique individualiste. Cela est accentué par certaines politiques de dénatalité qui modifient la qualité des rapports entre les conjoints.

En ce sens, le document en appelle à la responsabilité civile des chrétiens pour la promotion de lois et de structures favorisant une approche positive de la vie naissante. On suggère le développement et le soutien des associations familiales chrétiennes ainsi que la création de ‘planning familiaux chrétiens’.

Une dernière suggestion apparaît comme essentielle : il faut aider à redécouvrir le sens anthropologique profond de la moralité de la vie conjugale et redécouvrir également le sens de la chasteté conjugale.

Dans le second chapitre, l’Instrumentum laborem se penche sur les questions liées à l’éducation des enfants. On parle d’une « éducation intégrale » de la personne, dont la tâche revient de droit et en premier lieu aux parents. Cette manière d’appréhender l’éducation des générations permet de susciter « la grande question de la vérité », de « guider les personnes sur le chemin de la vie », et un tel projet éducatif ne peut « naître qu’à l’intérieur d’un amour ». L’éducation comporte deux niveaux : anthropologique et spirituel – transmission de la foi. Dans ce cadre, l’Église peut et doit apporter une aide aux parents dans cette tâche éducative, et notamment par l’Initiation chrétienne (Baptême, Confirmation, Eucharistie).

Là encore de nombreuses difficultés apparaissent tels que les conflits intergénérationnels, l’abandon de cette tâche éducative aux institutions publiques, la sécularisation, etc…

L’éducation chrétienne, la transmission de la foi appelle un témoignage de vie authentique. Ce témoignage est souvent difficile au cœur des situations de crises de la cellule familiale. Alors, c’est le processus éducatif même qui devient complexe.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
Tags:
Famille
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Soutane de Jean Paul II/attentat
Marzena Devoud
Qu’est devenue la soutane tachée de sang de Jean Paul II ?
2
Mgr André Joseph Léonard
Que penser des expériences de mort imminente ?
3
Camille Dalmas
Cinq choses à savoir sur le nouveau ministère laïc de Catéchiste
4
The Agonie of the garden
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
La dernière prière de Jésus
5
PRAY
Mathilde de Robien
Les cinq étapes indispensables d’une prière réussie
6
Thérèse Puppinck
Velankanni, le Lourdes de l’Orient
7
Hugues Lefèvre
13 mai 1981, 17h17 : « On a tiré sur Jean Paul II »
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement