Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Congé parental : « arrêtons l’hypocrisie ! »

Aleteia
Partager

Les responsables de la Manif Pour Tous soulignent que les familles les plus modestes sont en première ligne des réformes de la politique familiale dévoilées par le gouvernement.

Après avoir déjà, entre autres mesures aberrantes, abaissé le plafond du quotient familial (avec la conséquence que plus la famille a d’enfants, plus la hausse d’impôt est importante…) et réduit le congé parental de 6 mois, le gouvernement Valls 2 poursuit avec acharnement sa déconstruction de la politique familiale : prime de naissance divisée par trois à partir du 2e enfant, baisse sous conditions de l’allocation de « complément de mode de garde » et répartition obligatoire entre les deux parents du congé parental. Sachant que ce sont surtout les mères des foyers aux revenus moyens et modestes qui prennent un congé parental, on mesure la gravité du problème qu’affronteront ces familles : comment, en effet, les deux parents pourront-ils prendre tous les deux un congé parental, surtout dans un contexte d’emplois si fragiles ?

Cette nouvelle mesure est insupportable pour les familles. Elle prévoit de sanctionner très sévèrement les couples en supprimant purement et simplement 18 mois du congé parental s’il n’est pas pris par le conjoint ! C’est ainsi une réduction drastique du congé parental qui est en préparation, dont l’enfant fera inéluctablement les frais. « Arrêtons l’hyprocrisie ! Combien de ministres ou de parlementaires masculins ont déjà pris un congé parental ? » interroge Ludovine de La Rochère.

A l’absence évidente de connaissances concrètes de la vie des familles s’ajoute l’incohérence économique : les 15 000 euros annuels que coûtent aux contribuables une place en crèche sont évidemment bien plus élevés que le coût de la garde de l’enfant à la maison par l’un des parents, même indemnisés chaque mois par la CAF ! De la même manière, toutes les autres mesures envisagées sont incohérentes et court-termistes : ce sont en effet les familles qui assument pour l’essentiel la charge des enfants, des jeunes, des personnes handicapées, des malades et des personnes âgées. Mettre les familles en difficulté, c’est s’assurer de charges nettement alourdies ensuite pour la collectivité. C’est aussi obérer gravement l’avenir économique de la nation.

« Peut-on appeler cela « modernisation de la politique familiale » comme le fait Marisol Touraine ? La réponse est NON. Nous invitons les Français à se mobiliser dimanche prochain pour adresser un message au gouvernement : il est temps d’arrêter les mesures conduisant à fragiliser la famille. Bien au contraire, il faut être audacieux pour la protéger puisqu’en période de crise, c’est justement elle, la famille, qui nous protège » conclut Ludovine de la Rochère.

« Nous appelons les familles de France à réagir en venant dénoncer la déconstruction de la famille dimanche prochain à Paris et Bordeaux. Après la filiation avec les conséquences de la loi Taubira (PMA pour les couples de femmes et GPA – Gestation Pour Autrui – c’est à dire les mères porteuses), c’est la famille qui est de nouveau dans le viseur du gouvernement. Il est temps de dire STOP ! » explique Ludovine de La Rochère, Présidente de La Manif Pour Tous.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]