Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Synode des évêques : quel est son fonctionnement canonique ?

libres propos
Partager

Découvrez le nouvel article du Père Burgun sur l'organisation du prochain synodes des évêques, publié sur son blog, Libre Propos..

La note publiée par le Vatican au sujet du synode des évêques sur les défis pastoraux sur la famille dans le contexte de l’évangélisation le disait clairement : « le but de cette rencontre est de proposer la beauté et les valeurs de la famille, qui découlent du message de Jésus-Christ. »
On le sait, le synode sur la famille se déroulera pourtant comme en deux temps : un synode extraordinaire en octobre prochain et un synode ordinaire en octobre 2015. Entre-temps, la réflexion se poursuivra au sein de l’Église ; tout en espérant qu’elle ne se réduise pas à des débats par médias interposés. Cela n’a jamais fait avancer la réflexion théologique paisiblement.

Je le disais dans mon billet précédent, il y a selon le canon 345 du Code latin actuel de droit canonique trois types d’assemblées synodales que le pape peut convoquer : « Le synode des Évêques peut être réuni en assemblée générale qu’elle soit ordinaire ou extraordinaire pour traiter des questions concernant directement le bien de l’Église tout entière, ou bien en assemblée spéciale pour étudier les affaires concernant directement une ou plusieurs régions déterminées », donnant ainsi trois critères que sont la matière étudiée, le degré d’urgence de la réunion et le domaine géographique concerné. La composition de l’assemblée varie selon les types, même si l’on retrouve à chaque fois quatre « groupes » de personnes : des représentants de l’épiscopat oriental et latin, des responsables de la curie romaine, des représentants des supérieurs religieux, et des membres choisis par le pape. Or, le prochain synode (octobre 2014) est un synode extraordinaire ; celui de 2015 sera (sauf réforme éventuelle de la structure synodale par le Pape) un synode ordinaire. Voyons quelles sont les différences et leur importance.

Contrairement à ce que les mots pourraient signifier ou renvoyer comme idée, c’est bel et bien l’assemblée synodale ordinaire qui est la manifestation la plus solennelle du synode des Évêques, et non le synode extraordinaire. Si Paul VI, pour parler de cette assemblée solennelle parlait volontiers de « concile restreint » (cette assemblée comporte une large représentation de tout le collège des Évêques), on préfère ne plus employer cette expression, tant les risques de confusions sur l’autorité du synode sont grands (cf. mon précédent billet sur les risques de parlementarisme du synode).

Le synode général extraordinaire (octobre prochain)
Le canon 346 §2 définit le synode général extraordinaire comme la réunion « en assemblée générale extraordinaire pour traiter d’affaires qui demandent une décision rapide, se compose de membres dont la plupart, Évêques, sont désignés par le droit particulier du synode en raison de l’office qu’ils remplissent ; d’autres sont nommés directement par le Pontife Romain ; y viennent aussi quelques membres d’instituts religieux cléricaux élus selon ce même droit. »

Jusqu’à présent il n’y en a eu que deux, depuis le Concile Vatican II, à savoir les assemblées célébrées en 1969 et 1985 : la première assemblée de ce type s’est tenue du 11 au 28 octobre1969 et comptait 146 membres, sur le thème « La collégialité épiscopale. Coopération entre le Saint-Siège et les conférences épiscopales ». Elle fut convoquée pour réformer le règlement du Synode. La seconde se déroula de 24 novembre au 8 décembre 1985 pour le 20e anniversaire de la Conclusion du Concile Vatican II. Elle compta 165 membres, en comparaison des 253 membres que comptera le prochain synode extraordinaire (certes, il y a 30 ans qui se sont écoulés et le nombre des évêques a particulièrement augmenté). Remarquons cependant que les thèmes de ces deux assemblées synodales extraordinaires ne coïncident pas complètement avec la définition qu’en donne le législateur, notamment à cause du caractère d’urgence que doit revêtir notamment la thématique.

Pages: 1 2 3 4 5

Tags:
famille
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]