Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 13 avril |
Sainte Ida de Louvain
home iconÉglise
line break icon

Synode des évêques : quel est son fonctionnement canonique ?

libres propos

Père Cédric Burgun - Publié le 23/09/14

Découvrez le nouvel article du Père Burgun sur l'organisation du prochain synodes des évêques, publié sur son blog, Libre Propos..

La note publiée par le Vatican au sujet du synode des évêques sur les défis pastoraux sur la famille dans le contexte de l’évangélisation le disait clairement : « le but de cette rencontre est de proposer la beauté et les valeurs de la famille, qui découlent du message de Jésus-Christ. »
On le sait, le synode sur la famille se déroulera pourtant comme en deux temps : un synode extraordinaire en octobre prochain et un synode ordinaire en octobre 2015. Entre-temps, la réflexion se poursuivra au sein de l’Église ; tout en espérant qu’elle ne se réduise pas à des débats par médias interposés. Cela n’a jamais fait avancer la réflexion théologique paisiblement.

Je le disais dans mon billet précédent, il y a selon le canon 345 du Code latin actuel de droit canonique trois types d’assemblées synodales que le pape peut convoquer : « Le synode des Évêques peut être réuni en assemblée générale qu’elle soit ordinaire ou extraordinaire pour traiter des questions concernant directement le bien de l’Église tout entière, ou bien en assemblée spéciale pour étudier les affaires concernant directement une ou plusieurs régions déterminées », donnant ainsi trois critères que sont la matière étudiée, le degré d’urgence de la réunion et le domaine géographique concerné. La composition de l’assemblée varie selon les types, même si l’on retrouve à chaque fois quatre « groupes » de personnes : des représentants de l’épiscopat oriental et latin, des responsables de la curie romaine, des représentants des supérieurs religieux, et des membres choisis par le pape. Or, le prochain synode (octobre 2014) est un synode extraordinaire ; celui de 2015 sera (sauf réforme éventuelle de la structure synodale par le Pape) un synode ordinaire. Voyons quelles sont les différences et leur importance.

Contrairement à ce que les mots pourraient signifier ou renvoyer comme idée, c’est bel et bien l’assemblée synodale ordinaire qui est la manifestation la plus solennelle du synode des Évêques, et non le synode extraordinaire. Si Paul VI, pour parler de cette assemblée solennelle parlait volontiers de « concile restreint » (cette assemblée comporte une large représentation de tout le collège des Évêques), on préfère ne plus employer cette expression, tant les risques de confusions sur l’autorité du synode sont grands (cf. mon précédent billet sur les risques de parlementarisme du synode).

Le synode général extraordinaire (octobre prochain)
Le canon 346 §2 définit le synode général extraordinaire comme la réunion « en assemblée générale extraordinaire pour traiter d’affaires qui demandent une décision rapide, se compose de membres dont la plupart, Évêques, sont désignés par le droit particulier du synode en raison de l’office qu’ils remplissent ; d’autres sont nommés directement par le Pontife Romain ; y viennent aussi quelques membres d’instituts religieux cléricaux élus selon ce même droit. »

Jusqu’à présent il n’y en a eu que deux, depuis le Concile Vatican II, à savoir les assemblées célébrées en 1969 et 1985 : la première assemblée de ce type s’est tenue du 11 au 28 octobre1969 et comptait 146 membres, sur le thème « La collégialité épiscopale. Coopération entre le Saint-Siège et les conférences épiscopales ». Elle fut convoquée pour réformer le règlement du Synode. La seconde se déroula de 24 novembre au 8 décembre 1985 pour le 20e anniversaire de la Conclusion du Concile Vatican II. Elle compta 165 membres, en comparaison des 253 membres que comptera le prochain synode extraordinaire (certes, il y a 30 ans qui se sont écoulés et le nombre des évêques a particulièrement augmenté). Remarquons cependant que les thèmes de ces deux assemblées synodales extraordinaires ne coïncident pas complètement avec la définition qu’en donne le législateur, notamment à cause du caractère d’urgence que doit revêtir notamment la thématique.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Tags:
Famille
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Camille Dalmas
Miséricorde divine : le livre qui a bouleversé le pape François
2
Mgr Benoist de Sinety
La leçon d’Istanbul : « Vous avez voulu la paix au prix du déshon...
3
Agnès Pinard Legry
Non-respect des mesures sanitaires : le diocèse de Paris ouvre un...
4
WEB2-CONVERSION-SYRIE-SAINT-CHARBEL-Nadine-Sayegh.jpg
Nadine Sayegh
Témoignages : ces musulmans syriens convertis au christianisme
5
Mathilde de Robien
La Trinité le dimanche, son ange gardien le mardi. Chaque jour de...
6
Mathilde de Robien
Confinement, épreuve, traumatisme… comment favoriser la résilienc...
7
Mathilde de Robien
Brésil : une statue du Christ plus haute que celle du Rédempteur
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement