Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 06 août |
Transfiguration du Seigneur
home iconActualités
line break icon

Ecologie : Zéro déchet, c’est possible

AP Photo/Steve Helber

Sylvain Dorient - Publié le 17/09/14

Ljubjlana (Slovénie) sera la première capitale européenne sans déchet, promet son maire Zoran Jankovic. Une performance rendue possible grâce au tri systématique.

Hernán Cortés le conquistador avait brûlé ses vaisseaux pour signifier à ses hommes qu’il n’y aurait pas de retour possible… Dans un autre style, Zoran Jankovic a refusé la construction d’un incinérateur d’ordures : maintenant plus le choix, il faut trier !

Bien sûr, les choses ne sont pas si simples : la capitale slovène n’a pas coupé tous ses incinérateurs pour autant. Et elle produit encore 150 kg de déchets non recyclés par habitants et par an. Mais c’est tout de même deux fois moins que la moyenne des français. Si l’objectif « aucun déchet incinéré » ne sera pas atteint dans l’immédiat, il a cessé d’être inimaginable. La ville, qui a rejoint le réseau Zéro Waste Europe, s’engage à recycler 78% de ses déchets d’ici 2025 et à diminuer à 60 kg par an et par habitant le poids des déchets résiduels.

Trois autres villes slovènes rejoignent le réseau : Vrhnika, Borovnica et Log Dragomer. Mais à vrai dire, ce sont déjà de bons élèves, qui collectent et recyclent plus de 76% de leurs déchets, chaque habitant produisant en moyenne 80 kg de déchets résiduels par an. D’ici à 2020, ces villes collecteront 80% de leurs déchets de manière séparée, et la quantité de déchets résiduels sera réduite à 70 kg par habitant et par an.

Certaines villes ont obtenu des résultats spectaculaires comme Capannori en Italie, pourtant située dans la région de Naples et de ses problèmes de poubelles bien connus. Un enseignant, Rossano Ercolini, a mis au point un système de collecte par porte à porte, et a progressivement amélioré le taux de recyclage à 82% (voir 0 waste pour plus de détails). Lauréat du Goldman Prize 2013, le « Nobel de l’environnement », le personnage parcourt l’Europe de conférences en colloques pour susciter de nouvelles adhésions à « 0 waste ».

En Italie, le nombre de villes adhérentes au mouvement est passé de 25 à plus de 200 en trois ans, ce qui réjouit Rossano Ercolini, mais le convainc aussi de faire preuve de clairvoyance : « c’est en train de devenir une mode, prévient-il. Il nous faut suivre ce que réalisent vraiment ces municipalités ».

Tags:
Écologie
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
I.Media
La mise en garde du pape François contre la « tentation idolâtre ...
2
Caroline Becker
Les cierges de Notre-Dame de Paris brûlaient-ils toujours au lend...
3
Jeanne et Jean Bodet - Bébé Cotignac
Lauriane Vofo Kana
Meurtris par quatre fausses couches, ils accueillent leur « bébé ...
4
PADRE PIO
Bret Thoman, OFS
La réaction de Padre Pio face aux évènements tragiques
5
Mathilde de Robien
Exercices pratiques pour raviver la flamme dans son couple
6
WEB2-RELIQUES-SAINTE THERESE-GODONG-FR283184B
Mgr Jacques Perrier
Vénérer des reliques, est-ce bien chrétien ?
7
Mathilde de Robien
Marine et Foucauld, leur voyage de noces hors du commun
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement