Les 4 articles les plus partagés

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Synode sur la famille : « L’urgence d’une première annonce : Jésus t’a sauvé ! » (Pape François)

SHUTTERSTOCK
Partager

Mettre en évidence la puissante attractivité missionnaire et le pouvoir libérateur de l'Evangile du couple et de la famille est une clé de l’évangélisation. Aux familles chrétiennes d'en témoigner !

Comme beaucoup dans l’Eglise, nous nous réjouissons de la convocation par le pape François du futur synode sur les « défis pastoraux de la famille dans le contexte de l’évangélisation ». Le pape a clairement identifié un écueil majeur qui entrave l’ambition évangélisatrice à l’échelle universelle et c’est une des raisons majeures qui l’a poussé à convoquer ce Synode. Il relève en effet, que les ‘positions’ de l’Eglise se rapportant au couple, à la sexualité ou à la famille, telles qu’elles sont perçues, sont très souvent ignorées ou refusées, stigmatisées ou caricaturées. Bien souvent elles constituent un véritable écran entre l’Eglise et nos contemporains, et sont donc un frein majeur vis-à-vis de la foi pour beaucoup. De ce fait, à cause de ces questions, un nombre conséquent de fidèles, de baptisés non-pratiquants ou de non-croyants se méfient de l’Eglise, la tiennent à distance, voire la quittent. Dans le monde entier, c’est un très grand écueil pastoral pour l’évangélisation.
Les enjeux de ce synode dépassent donc largement les seules questions conjugales et familiales, qui sont cependant d’une importance capitale puisque couples et familles constituent le cœur de toute société humaine. C’est pourquoi la mobilisation de toute l’Eglise dans la prière sera déterminante pour accompagner le travail des pères synodaux, leur réflexion théologique et pastorale et le discernement spirituel qui les sous-tendent.

Répondre aux souffrances et étancher la soif des couples et des familles
Sur le terrain de l’évangélisation, nous touchons de près combien nos contemporains, croyants ou incroyants, aspirent plus que tout à ‘réussir’ leur vie de couple et de famille selon le modèle-même que l’Eglise porte et défend avec tant de conviction depuis 2000 ans : vivre une alliance libre entre un homme et une femme, fondée sur l’amour et l’engagement ; vivre une sexualité épanouie, ouverte à la vie, dans une fidélité sans faille, en vue d’accueillir des enfants, de les éduquer et de les conduire jusqu’à l’âge adulte, d’en faire des êtres libres, aimants, responsables ; enfin se réjouir ensemble de voir naitre et grandir des petits-enfants … Or ce modèle du couple et de la famille est massivement battu en brèche dans nos sociétés, tant par les idéologies que dans les faits. La réalité actuelle de la relation conjugale se caractérise par d’innombrables souffrances et tant de séparations ! On constate avec tristesse que l’infidélité se banalise, que le taux de divorce atteint des sommets, que tant d’enfants subissent douloureusement les ruptures de leurs parents, etc.
L’important travail de synthèse effectué début 2014 à partir des remontées des Eglises du monde entier, présenté dans l’Instrumentum Laboris du futur Synode, illustre parfaitement la situation : dans ces domaines, le désarroi est profond et bien souvent plus grave que prévu. L’érosion du mariage et la perte des repères fondamentaux de la famille est un phénomène dominant et en croissance constante sous toutes les cultures. L’expérience contemporaine s’éloigne donc de fait, de plus en plus, et de manière massive, du dessein éternel de Dieu pour le couple et la famille.
C’est pourquoi, il nous apparait opportun de souligner ici avec beaucoup d’insistance la nécessité que le Synode – certes, rappelle la vérité révélée, le dogme et les conséquence morales de ce dessein merveilleux – mais surtout qu’il mette en évidence la puissante attractivité missionnaire et le pouvoir libérateur de l’Evangile du couple et de la famille, de l’Evangile de la sexualité et du corps, développé de manière si lumineuse par saint Jean-Paul II. Bien au-delà de la seule sphère catholique ou chrétienne, cet Evangile de l’Amour humain rejoint en effet des aspirations existentielles les plus fortes, qui sont universelles, bien au-delà des cercles catholiques ou croyants : chaque homme, chaque femme, chaque couple, est comme ‘génétiquement’ marqué à jamais par ce dessein créateur d’être à l’image et à la ressemblance d’un Dieu d’amour, de joie et de communion. Là est la source et le modèle du couple, de son amour conjugal, de sa joie, de sa fécondité et de sa paix, mais là aussi est sa quête centrale, sa soif inextinguible : « 

Pages: 1 2 3 4

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]